Gangs of New York Épisode 3 : La Rose et ses Épines donne lieu à une guerre sanglante entre gangs et citoyens de New York. Une question : en sortirez-vous vivant ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Casa Lever Restaurant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: The Casa Lever Restaurant   Ven 4 Fév - 10:10

Le Casa Lever Restaurant est un très beau restaurant italien de Midtown East à New York. Les prix sont assez chers, mais les plats sont vraiment excellent, et l'ambiance raffinée, le tout dans un très beau building de Midtow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Ven 4 Fév - 10:26

On est le 16 octobre, et il est 19h16 sur ta montre. Cela fait un mois et demi que tu travailles au NYPD dans l'équipe d'élite anti-gang. Depuis ton premier rapport, de nombreuses affaires sont passées entre vos mains. Vous avez même réussis à attraper des membres des gangs mais sans grands résultats au niveau des aveux. Ils refusent de parler et préfèrent passer leur vie en prison ou bien obtenir la peine de mort lorsqu'ils sont accusés de meurtre plutôt que de te donner le nom de leurs différents chefs. A voir leur tête, il semblerait même qu'ils soient soulagés de mourir par injection plutôt que par la main de leur chef ou du bras droit. Car les traîtres ont droit à un traitement de faveur. Et ça, tu l'as bien compris.

Mais maintenant, tu ne comptes plus, tu oublies le n°34 de ton dernier dossier et tu te concentres sur la vitre du restaurant dans lequel Sam t'as promis de te rejoindre. Depuis le temps que tu attends un rendez vous avec elle ! Elle a enfin accepté, ou tout du moins, trouvé le temps pour t'accorder ce rendez vous galant car vu les petits flirts que vous faites, il est certain qu'elle n'attendait qu'un créneau horaire pour souffler vraiment et s'accorder un peu de répit. Tu es très élégant en chemise, costard. Tu as sorti le grand jeu pour l'impressionner. Tu as même pensé à la rose rouge que tu as posé sur le coin de la table en l'attendant.

Il pleut, beaucoup. Et tu commences à t'en vouloir ne n'être pas allé la chercher à son appartement mais elle a bien insisté pour venir seule. Donc tu te mordilles juste la lèvre, anxieux de te prendre finalement un lapin. Alors que tu regardes une nouvelle fois ta montre, tu aperçois ou plutôt reconnais la voiture de collection d'O'Malley. Ce dernier sort et déplie un parapluie, sa sœur sort à ce moment et elle lui embrasse la joue et lui parle quelques instants avant de sourire et de lui tapoter la joue.

Puis, elle te rejoint enfin, elle est magnifique. Elle a troqué ses habituels jeans, vestes en cuir pour une jolie robe dos nu noire qui lui va à ravir et te permet de mieux voir ses formes. Oh, elle n'a pas une très grande poitrine, juste ce qu'il faut et a une taille de guêpe. Elle fait très mature pour son âge, sans doute à cause de son statut social.

Elle se fait accueillir par un serveur qui lui indique votre table, et elle s'approche de toi, un peu timide, elle se penche pour t'embrasser sur la joue,


Excuse moi Bryan... J'ai eu un dossier de dernière minute. Je suis vraiment désolée...


Et oui, depuis un mois et demi, tu as réussi à lui faire oublier les "vous" et surtout à obtenir quelques baisers timides de sa part...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Summer
Modérateur
avatar

Messages : 661
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 31

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
170/180  (170/180)
Respect:
115/150  (115/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Ven 4 Fév - 13:53

Installé dans ce restaurant italien chic, en face d'une chaise vide qui devrait sous peu être occupée par Sam qui s'est trouvée un peu de répit pour nous accorder enfin ce que l'on attendait tous les deux depuis un mois et demi, le regard dirigé vers l'une des vitres du restaurant admirant la pluie, je me repasse le mois et demi passé à l'esprit.

Ce qui prédomine ce ne sont pas les 35 dossiers que nous avons enchainés avec quelques interpellations infructueuses mais plutôt le diplôme pour le grade de Capitaine que j'ai passé cet après-midi même, raison de mon absence au bureau. Jusqu'à lors je n'ai encore jamais échoué à un diplôme mais je ne suis à l'abri de rien, aussi, je suis tout de même stressé par les résultats à venir bien qu'ils soient assez loin encore. Comme toujours, je me dis que j'aurais pu mieux faire, la mention honorable ne me satisferait pas, il me faut la mention très honorable, le maximum.

Puis, lorsque je reconnais la voiture de collection d'O'Malley, je suis tiré de mes pensées, la réalité reprenant le dessus, mon coeur s'accélérant de plus en plus chaque seconde à l'approche de Sam. Je profite qu'elle soit encore à l'extérieur du restaurant pour récupérer la rose que j'avais posé à droite de la table et la place dans ma main droite, qu'elle ne peut pas voir.

Arrivée à ma table, je suis encore et toujours soufflé par son incroyable beauté, dans sa robe noire de soirée à dos nu me dévoilant ses formes au rythme de ses pas, elle est plus que magnifique...Je me lève pour l'embrasser sur la joue également, d'un baiser tendre néanmoins qui se distingue de la simple bise amicale.

J'ai un large sourire à son excuse, ce même sourire qui la pardonne de ce fait même. Mon regard détaillant sa silhouette :


Tu es resplendissante en ce début de soirée. -J'amène la rose rouge entre nous deux, avec un regard pétillant plongé dans le sien, avec un petit sourire- Je trouve que cette rose rouge agrémentera à merveille ta tenue, elles vont si bien ensemble.

Je la laisse se saisir de la rose avant de la contourner non sans parcourir du regard son dos nu et ses hanches, afin de lui prendre sa main libre délicatement entre les miennes et de lui décaler sa chaise afin qu'elle puisse s'asseoir :

Si mademoiselle veut bien prendre place... dis-je en esquissant mon plus beau sourire

Cela étant fait, je lui fais un baise-main puis retourne à ma place en face de mon invitée, évitant de la toucher, refoulant au mieux mes habitudes tactiles.

Puis je lance la conversation de manière quelque peu originale ne quittant pas des yeux son visage rayonnant :


Je suis navré pour cette pluie battante, j'avais commandé une aurore boréale, mais je crois qu'elle n'est pas arrivée à destination à temps.

Je laisse un court laps de temps de pause, juste assez pour obtenir une première réaction de sa part avant de reprendre :

J'ai pu constater toutefois avec soulagement que ton chauffeur personnel avait tout prévu, Je dois avouer que j'étais à deux doigts de reprendre la voiture pour venir te chercher malgré ton insistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Ven 4 Fév - 20:51

A tous tes compliments elle ne peut s'empêcher de rougir timidement et de laisser un petit sourire amusé se dessiner sur ses lèvres. Elle s'installe et garde la rose que tu lui as offerte près de son nez pour sentir son odeur, satisfaite, elle sourit à nouveau puis elle la pose près d'elle.

Un véritable gentleman Bryan ! C'est rare de nos jours ! S'exclame t-elle.

Elle te fixe, les yeux pétillants de bonheur d'être ici, enfin seule avec toi. Tu l'as sous ton charme, c'est indéniable...!

Pour l'onde boréale, ce n'est pas grave, la pluie c'est jolie... c'est romantique quand on s'embrasse dessous,
murmure t-elle avec un nouveau sourire. Et puis O'Malley allait chez sa petite amie sur Staten Island, comme le restaurant était sur sa route, il a accepté de me déposer. Comme quoi, il n'est pas si mauvais que ça...! Rit-elle.

Vous regardez la carte des menus que vous apporte un serveur, vous choisissez, et Sam t'attrape la main, la caressant du bout des doigts,


Alors, dis moi, ton concours s'est bien passé ? Tu m'avais promis de m'envoyer un message ou de m'appeler, et tu ne l'as pas fait...méchant...!

Elle s'amuse bien évidemment, tu ne l'as jamais vu aussi détendu. Cette soirée risque de vous faire du bien à tous les deux...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Summer
Modérateur
avatar

Messages : 661
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 31

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
170/180  (170/180)
Respect:
115/150  (115/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Ven 4 Fév - 21:56

Je me prends à me noyer dans son regard lorsqu'elle me dit que la pluie est jolie lorsque l'on s'embrasse dessous...Depuis le temps que je rêve de ça. La dernière fois nous avions été interrompus par son frère au pub. Je m'étais promis que ce n'était que partie remise, et je crois bien que cette soirée est le meilleur moment, elle promet d'être inoubliable, loin du stress, des dossiers et des regards indiscrets.

Je la sens envoûtée mais je n'abuse pas de mon charisme préférant nous laisser le temps de savourer. Après tout, la soirée nous appartient et ne fait que commencer. Mon sourire ne quitte pas mon visage, bien au contraire, il s'élargit au fil de ses paroles et plus encore lorsqu'elle rit à propos de son frère. Je suis détendu malgré que mon rythme cardiaque n'est plus sous mon contrôle mais le sien.

En plus du menu du jour, je commande une demie-bouteille de Basilicate (vin rouge italien 35cl) pour accompagner le repas, ainsi qu'une Désirée de Champagne suisse (50 cl), que je ne choisis pas au hasard. Cela nous permettra d'égayer un peu la soirée avec quelques bulles sans boire de trop, deux verres suffiront, je n'oublie pas que je dois raccompagner Sam chez elle après cette soirée.

Lorsqu'elle me prend la main gauche pour la caresser du bout des doigts, je frisonne imperceptiblement. Puis, lorsqu'elle m'enguirlande à propos du concours car je ne lui ai pas donné de nouvelles alors que je lui avais promis, je suis comme tiré d'un rêve éveillé. Mon regard se perdant sur ses lèvres délicieuses je lui réponds d'un air quelque peu gêné :


Ah oui l'examen professionnel heu...Désolé, je devais avoir l'esprit ailleurs. Eh bien, cela ne s'est pas trop mal passé, le jury avait l'air conquis. Mais, comme toujours j'ai l'impression que j'aurais pu mieux faire et que si je n'obtiens que la mention honorable, je suis prêts à exiger à repasser mon entretien...Je ne peux pas envisager avoir moins que l'excellence, ce n'est pas dans mes principes. Enfin, depuis un mois et demi tu sais comment je suis sur ce point.

Je la laisse réagir et profite d'un court laps de temps pour sortir un carnet et un stylo d'une des poches de ma veste qui est sur le dossier de ma chaise. Je déchire une page du carnet et écris de ma plus belle écriture possible sur le papier que je glisse dans sa direction ensuite :

Ce sont mon numéro de candidat et mon mot de passe, comme cela, ce sera toi qui m'annonceras la nouvelle de mon résultat, dis-je avec un sourire.

Je range aussitôt le matériel puis, de ma main libre, je caresse son avant bras nu en faisant des petits dessins anodins, tels que des cercles puis finalement, j'entame un petit coeur, comme le font les jeunes adolescents avec leur premier amour.

Et toi ma belle, ta journée n'a pas été trop difficile, on te ménage un peu avec tes dossiers ?

Puis, alors que les vins et entrées arrivent, je longe son avant bras du bout des doigts et attrape sa main ensuite pour y déposer un doux baiser dans le creux avant de poursuivre :

Profitons de cette soirée tant attendue et bien méritée, elles risquent d'être rares ! Dis-je, amusé.

Mon regard remontant de ses lèvres à ses prunelles :

Avec le peu de temps dont tu disposes, quel est ton secret pour être si belle Sam ? C'est naturel n'est-ce pas ? Je t'imagines bien le matin te lever et être comme tu es actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Sam 5 Fév - 15:13

Plus rien n'existe autour de vous et elle est ravie que tu lui donnes tes identifiants, elle sourit encore une fois et rougit encore légèrement à ton compliment, elle rit :

Ohh il ne faut pas exagérer Bryan...! Je suis loin d'être parfaite tous les jours, surtout après avoir passé deux nuits blanches sur des dossiers, je crois que le fait de ne pas venir tous les jours au NYPD me sauve des plus horribles têtes fatiguées ! Je fais peur, parfois, même O'Malley me le dit ! Mais bon, comme il déconne beaucoup, c'est dur de savoir quand c' est vrai ou faux..!

On vous apporte votre entrée, et le serveur te félicite pour le choix des boissons. Il pose le pichet de vin sur la table et te le fais goûter avant pour avoir ton avis, dès qu'il a confirmation de ta part, il repart et vous laisse en tête à tête.

C'est vraiment délicieux. Et ta compagne semble se régaler. Vous parlez, de tout et de rien, et soudain, elle demande hésitante :


Mais, au fait, Bryan. J'ai cru comprendre que tu vivais chez ton père. Comment se fait-il que tu n'aies pas ton propre appartement ? Tu n'as pas besoin d'indépendance un peu ? Niveau intimité, vous n'êtes pas gênés ? Ton père ne ramène t-il pas de femmes...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Summer
Modérateur
avatar

Messages : 661
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 31

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
170/180  (170/180)
Respect:
115/150  (115/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Sam 5 Fév - 16:14

Juste après sa réponse à ma question dont la modestie ne m'étonne absolument pas d'elle dans la mesure où elle est une personne fort discrète, j'enlace ses mains entre les miennes et augmente l'intensité de mon charisme en ajoutant une touche de douceur profonde dans mon regard ainsi que dans mes gestes. A cet instant, il est difficile de savoir lequel des deux est sous le charme de l'autre.

Je trouve dommage de ne pas pouvoir être inspiré par ta présence au NYPD tous les jours. Mais comme il est bien connu, pour pouvoir bénéficier de retrouvailles, il faut d'abord se séparer. Et je ne peux te cacher que mes fins de semaines sont horriblement longues sans ta présence Sam, tu es ma source d'inspiration.

J'accompagne mes paroles par de doux baisers sur ses mains et ses bras. Je suis tenté de venir l'embrasser mais ne souhaite pas aller trop vite en besogne. Je relâche ses mains en les caressant lorsque le serveur arrive à notre table. Je remercie ce dernier pour son compliment sur mes choix et acquiesce d'un signe de tête ponctué d'un "excellent merci" lorsque je goûte les vins. Je laisse le champagne sur un coin de la table dans son seau de glaçons et sers un verre de Basilicate à ma compagne et fais de même pour moi. Comme prévu, en deux verres, la bouteille est vide.

Je suis ravi de voir que Sam déguste son entrée raffinée et que cela la satisfasse pleinement et fais de même. J'écoute non sans un étonnement ce qu'elle me dit à propos de mon indépendance puis, avant de lui répondre, je me rince la bouche avec une rasade de vin et me tamponne les lèvres avec la serviette en tissu à ma disposition :


C'est une bonne question Sam, à vrai dire je n'ai jamais songé à mon indépendance dans la mesure où l'appartement jusqu'à lors me sert surtout pour plancher sur nos affaires et dormir. De plus ces derniers temps, cela m'a bien arrangé puisque mon père m'a entraîné jour et nuit pour me donner tous les moyens afin de monter en grade.

Pour ce qui est de l'intimité, cela ne nous a pas dérangé jusqu'à lors puisque l'un comme l'autre n'étions pas accompagnés ou s'il amène des femmes à l'appartement, il est très silencieux...Ou un mauvais coup,
dis-je en riant à mon tour, parce que je n'ai jamais rien entendu.

Apportant ses doigts à mes lèvres après avoir retrouvé mon sérieux :

Pour ma part, je n'en ai jamais ramené car les coups d'un soir ne m'intéressent pas. Tu vas peut-être trouver que je suis vieux jeu, mais, j'attends la femme de ma vie...

Disant cela, je pose ses mains sur mes joues et ne quitte pas son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Dim 6 Fév - 12:39

Elle retient un petit rire lorsque tu insinues que ton père est sans doute un mauvais coup, puis elle sourit lorsque tu lui dis que tu attends la femme de ta vie. Elle soupire doucement tout en te regardant dans les yeux,

J'ai bien l'impression que je suis tombée sur le new yorkais le moins rustre de toute l'Amérique ! N'as tu aucun défaut Bryan Summer ?

Quelques têtes se tournent vers vous, sans doute à cause de ton nom de famille mais comme ils ne te reconnaissent pas et que tu n'as donné aucune interview jusqu'ici, personne ne vient te voir pour te questionner. Sam récupère sa main pour continuer à manger tout comme toi.

Parle moi un peu de toi Bryan, tu m'as dit pour tes études, mais encore ? Tu es un bourreau de travail, c'est de famille vu ton père ? Ta mère aussi l'était ?

Elle semble croire que cette dernière est morte ou bien que ton père a divorcé.

Moi je n'ai plus que ma mère ici, et elle a hâte de te rencontrer... sourit-elle innocemment.

Il semblerait qu'elle ne soit en rien effrayé par le fait d'être la femme de ta vie et encore moins que tu sois l'homme de sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Summer
Modérateur
avatar

Messages : 661
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 31

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
170/180  (170/180)
Respect:
115/150  (115/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Dim 6 Fév - 13:53

En une seule soirée je vais avoir plus musclé mes zygomatiques que tout au long de ma courte vie. Tandis que j'étais entrain de boire une gorgée de vin, Sam a trouvé le meilleur moment pour me dire que je suis le New Yorkais le moins rustre sans aucun défauts. J'ai juste le temps de me saisir de ma serviette et de la plaquer contre ma bouche tandis que je retiens un "pouffement". Je déglutis de travers me valant un léger suffoquement. Je me reprends rapidement avant de lui répondre après avoir constaté les têtes qui se sont tournées vers moi à l'annonce de mon nom :

Les apparences peuvent être parfois trompeuses ma chérie, je ne suis pas aussi parfait que tu sembles l'imaginer. Je suis un ange qu'avec les personnes que je porte dans mon coeur, pour les autres je peux me révéler être un véritable démon. Il n'y a qu'à voir le premier jour au NYPD lorsque Abigail est arrivée en retard, je l'ai mise au centre de toutes les attentions, ce n'était pas pour la mettre en valeur, non, plutôt pour l'humilier.

Ensuite je suis bourré de défauts : Je suis un accro à la caféine comme tu as pu le constater, je suis hyper nerveux, une véritable boule de nerf et par dessus le marché, je suis également impulsif. Ne sont-ce pas là des défauts non négligeables ?


Lorsque vient la question sur ma mère à l'imparfait, cela a un effet de bombe à l'intérieur de mon corps, l'ensemble de mes nerfs se crispent d'un seul coup, mon regard se perd dans le vague et mon sourire enjôleur disparait de mon visage, un teint livide prenant sa place. D'une voix mélancolique je lui réponds :

Je n'ai jamais connu l'amour maternel, elle m'a abandonné à la naissance me laissant à la charge de mon père. Je n'ai jamais eu le courage de questionner mon père à son propos, je sais simplement qu'elle était une étudiante modèle et polyglotte. Sans doute est-ce pour cela que j'envisage de travailler les langues étrangères sous peu, en espérant avoir hérité de son aisance d'apprentissage.

Je laisse un ange passer avant de terminer sur son sujet :

C'est tout ce que je sais d'elle, j'ignore si elle est encore en vie ou non. Sans doute devrais-je faire des recherches, mais seul je n'en ai pas vraiment le courage... -Je pose ma main sur son bras que je serre un peu- Mais peut-être que tu sauras me donner la force dont j'ai besoin pour cela ?

Sa dernière phrase me redonne un peu de couleurs, j'esquisse un faible sourire qui reste néanmoins très sincère :

Je répondrais volontiers à la hâte de ta mère de me rencontrer, cela me fera également extrêmement plaisir Sam. Mais dis-moi, si ta mère a hâte de me rencontrer, c'est que tu lui as parlé de moi, en bien qui plus est, je serais curieux de savoir dans quel contexte mon prénom a été évoqué dans vos conversations,dis-je, le sourire un peu plus égayé.

Je préfère taire l'absence de son père dans la conversation, ne souhaitant pas la faire souffrir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Dim 6 Fév - 21:40

Elle est toute gênée face à ta confidence sur ta mère, et elle te fait un sourire désolé en te prenant la main, elle reste silencieuse un moment, souriant doucement,

Excuse moi, je n'aurais peut-être pas du parler de ça... Si tu as besoin d'aide pour les recherches ou autres, je serais là, ne t'inquiète pas...

La nourriture est de plus en plus délicieuse et vous savourez, elle rougit légèrement, se tapotant les lèvres de sa serviette avant de reprendre :

Oui... Je lui ai parlé de toi... Je lui ai dit que tu étais le futur capitaine de la Police District, que tu étais très intelligent, charmant, et beau... La perfection incarnée et que je pensai que je t'intéressai légèrement... elle était ravie pour moi... Et du coup, elle m'a proposé si l'on sort réellement ensemble et qu'on s'installe, de t'inviter pour faire sa connaissance.


Elle sourit, buvant une gorgée du vin.

Hm, il est vraiment délicieux ce vin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Summer
Modérateur
avatar

Messages : 661
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 31

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
170/180  (170/180)
Respect:
115/150  (115/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Dim 6 Fév - 23:41

Je me mordille la lèvre inférieure lorsque je la vois confuse. Je la laisse me prendre la main avant de la déposer sur sa joue que je caresse d'un léger mouvement de pouce, le regard pétillant de bonheur en raison de la tendresse dont elle fait preuve à mon égard :

Tu ne pouvais pas deviner mon passé Sam, ce n'est rien.

Nous continuons de nous sustenter de ces mets délicieux, le plat de résistance ne fait pas exception à la règle, je vais garder l'adresse de ce restaurant dans un coin de ma tête, je ne regrette vraiment pas d'être venu ici sur recommandations de ma partenaire. Nous ne mangeons pas vite et pourtant les assiettes se vident les unes après les autres. Je me tamponne les lèvres en même temps qu'elle et ferme les yeux lorsqu'elle me donne le contexte et surtout le contenu de leurs conversations.

Je ne peux réprimer un frisson me parcourir l'échine me valant de hausser légèrement les épaules tout en ayant un mouvement de tête vers l'arrière de sorte que mes épaules touchent ma nuque. Instinctivement je fais glisser ma langue sensuellement sur mes lèvres ponctué d'un léger soupir. J'ignore si c'est l'effet escompté par Sam, mais si tel était le cas, ce serait parfaitement réussi.

J'ouvre à nouveau les yeux avec un large sourire exaltant une flamme intense dans mon regard, ce qui change complètement la donne, laissant place aux sentiments non retenus. Je fixe à nouveau ses lèvres pour la deuxième fois de la soirée sauf que cette fois-ci elles ont quelque chose d'encore plus sensuel à mes yeux. Une goutelette de Basilicate qui était sur son verre est venue se déposer sur sa lèvre inférieure.

Je ne lui réponds pas pour le moment et me concentre sur cette goutte. Sans prévenir, je me penche au-dessus de la table en prenant soin de ne pas renverser quoique ce soit et je viens déposer mes lèvres contre les siennes en fermant les yeux, ma main gauche en appui sur la table et la droite passant dans sa chevelure et redescendant jusque sa nuque tandis que nos lèvres s'entrouvrent simultanément.

Faisant preuve d'un minimum de retenue, je me contente de lui lécher la lèvre supérieure. et m'apprête ensuite à me redresser, à moins d'avoir une résistance de sa part.

Lorsque nous nous serons séparés et repris chacun nos places, je lui sourirai et lui dirai :


Tu es vraiment merveilleuse Sam, tu es la première femme à faire autant d'éloge à mon égard. Par contre tu t'es trompée sur un point, tu ne m'intéresse pas légèrement, mais entièrement, depuis un mois et demi je ne vis que par toi. Tu es mon rayon de soleil, ma raison de vivre, mon oxygène, Sam...S'installer ensembles serait l'apothéose de mon bonheur.

Je suis entrain de lui ouvrir mon coeur, depuis le temps qu'il n'attendait que cela. D'ailleurs ses battements se font plus rapides.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Mer 9 Fév - 14:40

Elle ne te refuse pas ce baiser, à vrai dire, il est tant attendu...Un mois que vous en aviez envie. Elle semble l'apprécier puisqu'elle le continue quelques instants, te retenant pour t'embrasser amoureusement. Elle te pose un baiser sur la joue alors que tu t'écartes. Elle a les joues légèrement rosées. Et elle boit la fin de son verre de vin avec un sourire charmeur, elle croise les jambe sous la table.

Elle semble ravie par ce que tu lui dis et elle te rassure :


Ne t'inquiète pas Bryan, je comprends que ça fasse un peu peur, l'idée de s'installer, à vrai dire, c'est un peu tôt. Ma mère a toujours tendance à voir les choses en grand. Je te propose que l'on multiplie les sorties comme celle ci et que l'on fasse plus ample connaissance. Après nous aviserons d'accord ? Vivons simplement le moment présent, les projets suivront plus tard. On est jeunes, si on devait se marier et s'installer après même pas un mois et demi de couple, mon frère serait déjà marié et père depuis longtemps.

Elle rit, tu souris et vous parlez de votre enfance, vos souvenirs, vos passions. On vient débarrasser vos assiettes et le serveur se tourne vers toi et te demande si tu souhaites un dessert. Sam te laisse le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Summer
Modérateur
avatar

Messages : 661
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 31

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
170/180  (170/180)
Respect:
115/150  (115/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Mer 9 Fév - 17:13

Il ne me manque plus que le halo lumineux au-dessus de la tête et les ailes dans le dos, et je serais complètement aux anges. Je me demande comment cela se fait-il que c'est notre première soirée en tête à tête. J'avais flashé sur elle dès les premiers jours grâce à sa discrétion, c'est ce qui a attiré mon attention chez elle. Sans doute son calme contraste-t-il avec ma nervosité et qu'ainsi nos différences renforcent nos ressemblances et nous attirent inéluctablement l'un vers l'autre.

Lorsque le serveur nous apporte la carte des desserts, je lève la tête vers Sam, un signe approbatif de sa part me fait comprendre qu'elle me laisse le choix de notre dessert commun. Je parcours donc la longue liste sous mes yeux et commande un "Nougat glacé à la ricotta, au miel et aux amandes."

De temps à autre, nous nous caressons mutuellement les mains, les bras accompagnés de doux baisers ainsi que de petits dessins. Cela reste correcte entre nous. Quelques fois, il m'arrive d'avoir des regards provocateurs descendant jusque dans le décolleté de sa robe avant de plonger à nouveau mes yeux dans les siens. C'est souvent le moment qu'elle choisit pour prendre à son tour une initiative qui me donne quelques frissons lorsque son pied dénué de chaussure vient se frotter le long de mes jambes, voire s'aventurer vers l'intérieur. Cette situation me vaut une accélération cardiaque modérée avec un rougissement de la pointe des oreilles lié à l'augmentation de température corporelle soudaine.

Après avoir échangé à propos de notre enfance, quelques souvenirs et nos passions, il y a un moment de silence durant lequel nous nous tenions les mains, le regard noyé dans celui de l'autre. Je me prends même à imaginer terminer cette soirée chez elle et la rejette en secouant légèrement la tête avec un petit sourire. Lorsqu'elle me rend un sourire charmeur, je me dis qu'elle a lu dans mes pensées, ou à tout le moins, les a deviné.

Le succulent dessert nous est servi. Je le place exactement au centre de la table. -Maniaque, moi ? Non...-Puis, je récupère le seau de glace pour en sortir la bouteille de champagne, retirant le bouchon mécanique qui avait été placé après ouverture afin d'éviter l'évaporation des bulles. Je remplis nos deux verres en commençant naturellement par celui de Sam.

Toujours avec ma gueule d'ange, je jette quelques oeillades autour de nous comme si je m'apprêtais à faire une grosse bêtise puis je hausse finalement les épaules et attrape une des trois amandes placées sur le sommet du chef d'oeuvre et l'apporte à ses lèvres exquises qui s'ouvrent en douceur pour en croquer un morceau. Sam récupère le reste de l'amande de ses doigts de fée frôlant ma main par la même occasion, et me l'offre entre mes lèvres, avec un petit rire.

Tout en me saisissant d'une cuillère que je plonge délicatement dans le nougat glacé à l'endroit où j'ai retiré l'amande je lui fais une petite confidence :


Sais-tu pourquoi je suis venu vers toi et pas une autre membre de notre équipe Sam ?

Ma confidente porte délicatement sa flûte de champagne à ses lèvres d'une manière qui la rend encore plus désirable puis rosie légèrement une fois de plus avant de répondre :

Hm, parce que je suis juriste et que le Droit est ton domaine de prédilection, et que mon minois te plaisait ?

Mes yeux pétillent encore une fois de bonheur, mon coeur bondissant à son nouveau rythme, je lui fais un large sourire tout en la fixant du regard. Puis, tout en lui apportant le contenu de la cuillère à la bouche, je lui rétorque :

Entre autres choses mais pas seulement. Tu te souviens certainement lorsque nous étions au pub la première fois et que je t'ai demandé ton avis sur nos dossiers. C'est l'autre raison pour laquelle je veux faire un bout de chemin avec toi et pourquoi pas emménager ensemble si le temps agit en notre faveur dans les mois et les années à venir. Ta discrétion et ton calme légendaire contrastent complètement avec mon caractère et c'est pour cela que je suis persuadé que ces différences renforceront notre couple. -Je dis cela en lui caressant la joue du revers de la main-.

Je peux déceler un changement de comportement de sa part, son regard se fait plus flamboyant, comme l'est le mien, et elle est contrainte de se redresser sur sa chaise. Son silence est révélateur. Satisfait, je bois une gorgée de champagne puis me passe à nouveau la langue sur les lèvres.

Nous terminons tranquillement le dessert et parlons de tout et de rien le temps que le serveur vienne avec l'addition, je ne fais guère attention au prix annoncé puis insère ma carte et tape mon code. Je le remercie pour ce repas délicieux et pour le service impeccable.

Sam me fait signe d'une pression sur le bras qu'elle a besoin d'assouvir un besoin naturel avant de partir, je l'accompagne donc jusqu'aux toilettes du restaurant et en profite pour faire de même. J'apprécie particulièrement l'odeur de leur produit pour se laver les mains.

En sortant, je n'ai pas à attendre ma partenaire qui m'attend déjà. En ouvrant la porte du restaurant, je m'aperçois qu'il fait frisquet et qu'il crachine un peu. Je passe ma veste autour des épaules de Sam et nous nous dirigeons vers le parking à pas rapides mon bras entourant ses hanches, pour éviter d'être trop mouillés. Je déverrouille les portières à distance et lui ouvre la sienne afin qu'elle puisse s'installer. Je prends place côté conducteur et à peine ai-je mis le contact qu'une musique en harmonie avec notre soirée est diffusée.

Par dessus la voix de Cat Stevens celle de Sam parvient à mes oreilles. Je l'ignorais chanteuse. Je souris et enclenche la marche arrière et programme le GPS direction l'adresse de ma muse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   Jeu 10 Fév - 20:27

Vous partez donc vers l'appartement de la demoiselle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Casa Lever Restaurant   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Casa Lever Restaurant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAS: Inauguration d’un restaurant communautaire à Delmas
» Cholera Hits Dominican Republic Resort Hotel Casa De Campo
» Le Mini-jeu : Comment élever un monstre
» Appel à lever le ban et l'arrière-ban
» restaurant chinois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gangs-of-new-york :: Manhattan :: Midtown :: Quartier des affaires-
Sauter vers: