Gangs of New York Épisode 3 : La Rose et ses Épines donne lieu à une guerre sanglante entre gangs et citoyens de New York. Une question : en sortirez-vous vivant ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Villa du Sénateur Haruchiki

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Ven 8 Juil - 15:45

Elle soupire face à tes demandes et tes questions, tu l'agaces visiblement. Elle se tourne vers Light et dit :

Cuisine la, je veux savoir tout ce qu'elle sait, peu importe la façon dont tu le feras. Je sais que tu n'aimes pas toucher les femmes Light mais fait du bon travail. C'est un ordre.

Bien Mademoiselle. Dois-je aller jusqu'à tuer l'enfant ? Il n'est pas viable encore...

Ce n'est qu'un bâtard. Un de plus un de moins, quelle différence y a t-il.


Elle remonte lentement les escaliers, avec grâce puis referme la trappe au dessus de vos têtes. Seul des néons lumineux éclairent la pièce. Elle est très sobre même si équipé de mur anti bruit. Le sol est fait de plaque métalliques avec des espaces pour laisser l'eau passer et s'écouler. Light se tourne vers toi, neutre.

Il détache tes liens et tu tombes à terre. Il te soulève sans difficulté et va t'allonger sur une table métallique qui est glacée contre ta peau. Il t'attache les poignets et les chevilles avant de te regarder.


Plus vite tu parleras, plus vite j'arrêterai. Ne fais pas comme si tu ne savais rien. Jamais ils n'auraient envoyé un novice ici pour libérer Tom O'Connel.

Je vais t'expliquer comment je vais m'y prendre.


Il va chercher un petit objet qui ressemble à un rouge à lèvre et appuie sur un bouton. Un faisceau rouge apparaît.

Ce genre d'appareil servent à ouvrir des personnes lors des opérations, c'est cliniquement plus propre. Bien entendu c'est très douloureux lorsque l'on est éveillé. Plus douloureux qu'une lame qui coupe, tu sens la brûlure te consumer de l'intérieur.

Je vais commencer par les mollets. Et je remonterais lentement jusqu'à ton ventre, j'entaillerai les parties qui te permettront de ne pas mourir, par contre comme tu risques de saigner... Disons, raisonnablement, le foetus que tu portes en toi ne survivra pas.

Tu vas obligatoirement faire une fausse couche. Maintenant, dis moi ce que prépare Charlie Nine. Pourquoi a t-il évincé le gang des Black Wolves ? Qu'advient-il de Damon Wolf ? Pourquoi est-ce Salavtore qui a pris ?


Il approche lentement le laser près de ta cheville, et découpe ton jean avec. Rien qu'avec le tissu, ça brûle, c'est chaud, très chaud. Il arrête à la base de ta peau, c'est déjà douloureux.


Parle, maintenant. Il n'y a aucun honneur pour toi à ce que tu meurs toi et ton enfant. Veux-tu que Bastian reste seul ? N'as tu pas envie de le retrouver ?...

Je répète donc. Que prépare Charlie Nine à l'encontre du président Haruchiki ?


Cette fois-ci, il appuie sur le laser et ce dernier rencontre ta chair qui s'ouvre très lentement, c'est monstrueusement douloureux. Personne ne pourrait résister à ça pendant très longtemps. C'est comme si on te découpait vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Ven 8 Juil - 20:38

Leur conversation m'emplit d'une certaine angoisse, ils parlent de moi comme d'un objet, comme si je n'étais rien d'autre qu'une poupée ou qu'une marionnette à qui l'on pouvait faire quoique ce soit, et cela me glace le sang...
Je ne peux même pas savourer le départ de la jeune femme, tant je sens mon cœur s’accélérer face à ce qu'il risque de m'attendre à présent, seule avec cet homme, ce dénommé Light. Light... Ne serait-ce pas le nom du bras droit d'Haruchiki ?
Cette explication me terrifie, ne m'a-t-on pas dit de faire doublement attention à cet homme ? J'écarquille donc les yeux quand il s'approche, je retiens mon souffle. Qu'est-ce qu'il va faire ? Je ferme les yeux alors qu'il approche de plus en plus près pour ne finalement que me détacher, mais mes bras ayant été suspendus depuis un certains temps, et ayant trop mal, je tombe de tout mon poids sur le sol de pierre, grimaçant de douleur.

Mais je n'ai pas attendre avant que Light me porte et m'emmène sur une table que je n'avais pas vu jusqu'ici, étant derrière mon dos. Il m'y pose, et m'attache. Bien qu'elle soit glacée, cela me fait un bien fou tant mon corps semble brûler de souffrance mais ce n'est qu'un répit.
J'essaie de bouger mes chevilles et mes poignets alors qu'il reprend la parole. Un novice ? Mais je le suis encore à moitié !
Je ne sais rien...
L'angoisse recommence à percer après ce répit de quelques secondes. Je ne sais si je me préférais suspendue en l'air ou allongée sur cette table qui ressemble de trop près à une table d'opération avec son apparence aussi froide... J'écarquille alors les yeux de peur quand il m'explique à quoi sert le petit objet qu'il est parti chercher.

Je tente de bouger encore, de désespoir cette fois, car je comprends qu'il va l'utiliser sans aucun souci sur moi et ses paroles me terrifient. Ce n'est plus l'angoisse qui commence à m'étreindre au delà de la souffrance, mais la peur, et une peur glaciale.
Je... Je ne veux pas ! Il me parle encore du bébé... Je serais vraiment enceinte alors ? Il me resterait encore un lien avec Bastian malgré cet isolement et cet enlèvement ? Je...
Je me sens perdue... Pourquoi... Pourquoi je l'apprends dans ces conditions ? Est-ce que Bastian est au courant ? Non... Je ne pense pas... Il me l'aurait dit après la réunion avec les chefs de gang quand j'ai eu ma première grosse nausée...
Mais alors... Je mourrais sans qu'il le sache ? Il n'apprendra donc jamais qu'il attend un enfant ? Le petit rouge à lèvre laser de Light effleure mes vêtements alors que je me sens perdue, ce qui me tire une grimace.

C'est... Chaud... Alors même que ma peau n'est pas touchée. Il ne va pas faire ce qu'il a dit, hein ? Ce n'est pas possible ! Bastian, rester seul ? Cette phrase me transperce littéralement. Oui... Si je meurs... Le bébé mourra aussi... Et que restera-t-il à Bastian ? Sa sœur mais après ? Ne m'a-t-il pas dit que je comptais plus que tout pour lui ?
Cette pensée me pince le cœur... Bastian... Souhaiterait-il un garçon ou une fille ? Nous n'en avons jamais discuté... Aimerais-je le faire ? Je sens la tristesse me parvenir à travers ma peur. Je... Que ferait-il à ma place ?

Voyant que je tarde trop à répondre, Light, le bras droit des yakuza, active encore une fois le petit laser, entaillant tout doucement ma peau qui me brûle.
Cela me tire un cri de douleur et je commence à pleurer de souffrance. Cette douleur est pire que celle que j'ai dû endurer quand Bastian m'a retiré la balle de l'épaule ! C'était beaucoup plus supportable alors !
Non ! Pas ça ! Je veux rester en vie ! Je veux offrir cet enfant à Bastian ! Je veux lui offrir une famille ! Tout sauf ça !


Nooooon ! Arrête ! Je vais parler ! Je vais parler ! Je t'en supplie ! Non ! Non !

Je suffoque, je pleure, je hurle de douleur et de souffrance. Je vais parler ! Je vais parler ! Même si je dois mentir ! Mais ne me tuez pas ! Non !

Il y a... Une alliance tacite entre chaque chef de gang... Ils semblent jouer double-jeu ! Comment ils s'y prennent... Je n'en sais rien ! Mais ils semblent en fait s'entendre et non se détester ! Je le promets !

Je continue de pleurer... Mais non plus seulement car je veux protéger la vie du petit être qui va grandir en moi mais aussi parce que je suis en train de trahir le gang en révélant quelques informations dont j'avais juré me taire... En fait... Pourquoi je continuerai à parler ? Normalement... Je devrais me tuer à présent... Oui, mais... Pas avant d'avoir offert cet enfant à son père...

Bryan... Summer... devait juste revenir au NYPD et faire en sorte d'évincer le FBI... en devenant le chef de la police... Comment... Peut-être en se débarrassant de Salvatore, je crois... qu'il a fait du tord à quelqu'un, mais qui ?

Je voudrais me recroqueviller sur moi-même, me protéger mais je suis exposée face à cet homme !

Ils cherchent juste à se débarrasser du FBI... Le reste, je n'en sais pas plus... Je ne sais rien d'autre... Crois-moi... Je t'en supplie, arrête... Ne me prends pas la dernière chose qui me relie à lui...

Je sanglote après avoir crier toutes ces paroles en suffoquant, et en suppliant, et en essayant de vaincre la douleur... Je ne veux pas qu'il recommence... Je ne veux plus qu'il m'approche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Sam 9 Juil - 14:20

Light considère tes paroles calmement, et il laisse un temps de silence avant de continuer ses questions :

Tu dis qu'ils s'entendent. Est-ce Charlie Nine qui les commande tous ? Même les Little Dolls sont avec eux ? Parle moi des relations entre les gangs. Que sais-tu d'eux ? Les Nordic's et les Black's ont une alliance depuis dix ans maintenant environ, mais qu'en est-il des Dolls et des Niners ?

Quel est le plan de Nine ? Que compte t-il faire avec Summer à la tête du NYPD ? Maintenant que le FBI a perdu son procès ? Quel est son rôle ? Pourquoi Summer s'est-il vendu aux gangs ?

Que sais-tu de la Triade ? Le gang chinois qui a été anéanti ?


Il éteint son laser mais tu sais très bien qu'il n'hésitera pas à l'utiliser de nouveau si tu refuses de parler.

Combien avez vous d'hommes ? Où se trouve ton chef de gang ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Sam 9 Juil - 17:16

Je pleure en silence, trop de douleur, trop de tristesse... Pourquoi ne me détache-t-il pas ? Je n'aime pas me sentir si impuissante, ainsi exposée sur cette table d'opération. je n'ose même plus bouger mes chevilles, tant la douleur du laser est présente et me tiraille. Je tourne ma tête vers le côté, pour éviter son regard après qu'il est enfin éteint son objet de torture...
Je ne veux plus le voir, je ne veux plus souffrir comme je le suis, là, tout de suite... Je veux retrouver ceux que j'aime...
Voilà pourquoi je ne voulais pas que Josh entre dans un gang... Ce genre de chose arrivant beaucoup trop souvent : séquestration et torture... J'espère que cela ne lui arrivera jamais... Je ne le souhaite à personne...

Que lui répondre ? J'ai tellement peur d'aller plus loin... De trahir encore plus le gang... Mais... Je ne veux pas mourir, je ne veux pas perdre le dernier lien qui me relie à lui... à Bastian.


Je... Charlie Nine ne les commande pas... Enfin, je n'en suis pas sûre... Les Wolves et les Nordic's semblent plus important... Je ne sais qui dirige... C'est la vérité... Ils semblent tous sur le même pied d'égalité, comme s'ils prenaient les décisions ensemble... Quant aux Dolls et aux Niners...

Puis-je avouer la relation qu'il entretient avec Ellen ? Mais n'a-t-il pas dit qu'il me tuerait et tuerait quiconque allant contre sa femme ? Cette pensée me serre le cœur...

Disons.... Disons que, Charlie Nine s'est rapprochée intimement du chef des Dolls mais que les gangs viennent juste d'être mis au courant... Donc parler d'alliance... C'est encore assez difficile....

Je repense à Luke que j'ai du tuer à cause de ça... à cause de cette alliance qui ne plait pas à tout le monde pour cause de haine réciproques entre les Niners et les Poupées...

Summer... souhaitait juste accomplir les dernières paroles de son défunt père semble-t-il... Voilà pourquoi... Il est retourné au NYPD car c'était son souhait mais il veut détrôner et se débarasser des gangs... C'est juste... Le temps de revenir en scène, un accord corrompu en fait...

J'ai soif... Très soif... De plus en plus, mon corps en feu, mes blessures que je ressens beaucoup trop, ce laser... Je suis fatiguée...

Je ne connais pas le plan de Charlie... C'est la vérité... Il voulait juste que le FBI s'éloigne de New-York... et que Summer soit de retour au NYPD comme le souhaite aussi les autres... Mais je ne connais rien à la Triade... à part ce qu'il s'est passé : qu'il a été détruit et que les yakuza ont pris le dessus... Le reste... Je ne suis qu'une novice encore dans l'histoire des gangs...

Par contre... Pour ses dernières questions, j'hésite. Que répondre ? Je... Si je dis la vérité, Charlie et le gang sont en danger... Si je mens, je risque de mourir et Bastian restera à jamais seule, et ma famille sera triste... Que faire ?
Je ne veux pas ressentir le laser que je vois très bien dans sa main, prêt à être utiliser... Je... Je sais pas quoi faire... Je me sens mal, j'ai la gorge sèche...
J'essaie de parler une fois mais aucun son ne sort... Je ferme ma bouche, j'avale difficilement ma salive puis reprend la parole avec difficulté. Combien de temps n'ai-je rien bu ni manger ? Depuis combien de temps suis-je ici, mes blessures et mes plaies en plein air ?... Je suis fatiguée...


Je ne sais... combien d'homme on a... Nous ne sommes jamais tous... au même endroit... C'est difficile à compter... Je n'ai pas rencontré tous les... membres encore... Une centaine ? Je n'en... sais rien... Quant à Charlie... Il ne reste jamais au même endroit... Il se déplace sans... arrêt...

Mes yeux commencent à se fermer à cause de la douleur, des larmes et de la fatigue... Pourquoi ne me détache-t-il pas ? Dans mon état, je ne pourrais même pas marcher ni me défendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Sam 9 Juil - 18:19

Un nouveau moment passe avant qu'il ne rallume son laser, et recommence à t'entailler sur la question de l'endroit où se trouve Charlie. Malgré la douleur, tu résistes et continue à affirmer ce que tu lui as déjà dit. Vient alors d'autres sujets, tu modères tes confidences et en mettant en avant ton charme grâce à ta faiblesse et ton innocence, il finit par arrêter sa torture.

Il te laisse sur la table et s'en va. Tu retombes dans le néant. Tu es épuisée et ton corps est douloureux. Il t'a entaillé jusqu'à mi-mollet sur les deux jambes.

Tu te réveilles, douloureuse, dans un lit et une chambre blanche comme neige. Au départ, tu penses que tu rêves ou peut-être pire, peut-être que tu es morte. Après tout tu n'as pas senti qu'on te portait. Tu es en blouse d'hôpital et porte au poignet un bracelet électronique qui doit contenir des informations sur toi.

Tu entends du bruit et tournes brusquement la tête vers l'origine, c'est un homme, blond, assez mince et son visage te paralyse : c'est Adam. L'agent fédéral qui t'a séquestré par amour lors de ta jeunesse. Un vrai cinglé qui t'a violé plusieurs fois et frappé. Il est l'un des combats que tu as mené tout au long de ta vie.


Bonjour, Abigail... Comment vas -tu ?

Il s'approche de toi, en souriant,

J'ai appris que tu étais enceinte mon amour ? Mais c'est magnifique...! Tu n'aurais pas pu me combler d'avantage !

Il s'installe sur le lit, et s'approche pour t'embrasser,

Tu sais, je t'ai cherché partout après ta plainte, et cette mise à pied ainsi que cette interdiction de t'approcher à moins de plusieurs kilomètres... Mais tout ça est fini, grâce aux yakuza. Nous allons enfin pouvoir nous marier et vivre heureux, n'est-ce pas ?

Il a ce regard qui t'avait séduite et qui t'avait empêché de penser qu'il aurait un jour pu te faire du mal... Mais maintenant que tu le connais bien... Tu es libre de tes mouvements même si tu sens que tes jambes sont engourdies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Sam 9 Juil - 20:38

Je me remets à crier quand Light utilise à nouveau le laser. Je crie, je pleure, je tente vainement de me dégager mais les liens sont trop serrés et le laser bien trop présent, bien trop horrible !
Je lui réponds avec désespoir ce que j'ai déjà dit, je ne sais rien d'autre sur Charlie ! C'est la vérité ! Je ne sais rien ! Je ne sais rien !
Arrête ! Arrête ! Même après ses autres remarques et ses autres questions, je n'en peux plus, je réponds évasivement tant la douleur est insupportable et que l'évanouissement n'est jamais bien loin, mais pour cause du laser, je ne puis m'y laisser aller entièrement...

Quand il s'en va enfin, après je ne sais combien de temps, je me mets à pleurer en silence et en gémissant, sur cette table froide et insensible... Puis le néant m'emporte à nouveau.
Quand je me réveille, je suis aveuglée tout ce blanc qui m'entoure mais je ne sens plus la table dans mon dos mais quelque chose de plus doux, de beaucoup plus moelleux... Un moment, je me demande s'il ne s'agit pas d'un rêve tant cela semble irréel et surtout... car je n'ai rien senti : qu'on me déplaçait. Je crois même quelques secondes que je suis morte, tant ce blanc fait déplacé après la torture que j'ai subi puis je me rends compte que je n'ai plus mes vêtements sur moi mais une blouse d'hôpital.
Et ce bracelet électronique... Comme celui que l'on donne dans un hôpital... Où est-ce que je suis à la fin ? La douleur est encore présente quant à elle, et c'est ça qui me fait croire que je suis bel et bien vivante...

Tout comme la terreur qui m'étreint quand j'entends une voix... Sa voix... Celle de l'homme dont j'ai tenté par tous les moyens d'oublier et de fuir. Je tourne la tête presque à contrecœur vers la direction d'où elle provient, et le regarde approcher, la frayeur reprenant son chemin dans mon esprit. Qu'est-ce qu'il fait ici ? Pourquoi m'approche-t-il alors qu'il n'en a plus aucun droit depuis que nous sommes séparés ? Cela ne lui a pas suffit de me bousiller ma jeunesse, et ma formation de policière ? Toutes ces journées et ces nuits enfermée chez lui, à subir toutes ses lubies les plus sadiques et les plus horrible qui soient... Cela ne lui a donc pas suffit ? Il n'a pas ouvert les yeux face à ce qu'il a osé me faire ? Moi... Moi qui croyait qu'à l'époque il m'aimait tant qu'il n'aurait jamais osé me violer ou me battre...
C'est à cause de lui que j'ai eu du mal à faire confiance aux hommes par la suite... Et que je n'ai pas vraiment eu de relation durable : depuis Bastian. Lui... Il a tout changé, il m'a aidé, il m'a compris et il ne me juge pas... Il ne me bat pas et ne me force pas... Avec lui c'est différent... Il m'écoute, il est présent, il a besoin de moi. Oui. Il a besoin de moi et j'ai besoin de lui. De voir Adam me le confirme totalement.

Je m'accroche aux draps, les serrant avec force entre mes doigts pour refouler ma terreur et ma douleur. Qu'il s'arrête. Qu'il ne s'approche pas ! Je reste glacée face à ses paroles. Enceinte ? Parce qu'il croit que je suis enceinte de lui ?
Ces paroles me font comprendre qu'il est encore plus malade que la dernière fois où je l'ai vu, lors de ce procès interminable...
Quand il s'approche pour faire mine de m'embrasser, je me recule discrètement... Il est fou ! Complètement fou ! Il faut que je fasse quelque chose ! Je ne peux pas rester si impuissante ! Moi, me marier avec lui ? Plutôt crever ! Même son regard, celui qui m'avait séduit, ne me fait plus aucun effet et me confirme qu'il y a quelque chose qui ne va pas. Il semble beaucoup trop obnubilé, parano !

Je le repousse avec toute la force dont je suis possible, et sors du lit, en tombant. Mes jambes ne me répondent toujours pas pour l'instant... Elles semblent comme engourdies, et dès que je les bouge, une douleur lancinante me prend.
Mon corps me tire de partout. Je hurle de rage et de peur.


Ne t'approche pas ! Tu es fou ! Complètement fou ! Jamais je ne me marierai avec toi ! Jamais ! Tu m'entends ? Plutôt crever ! Je ne te laisserai pas toucher un seul des cheveux de cet enfant ou même moi-même ! Tu ne me toucheras plus ! Tu ne me feras plus rien !

Je commence à ramper loin du lit, en direction d'une porte que je crois voir au loin, tant ce blanc est encore dérangeant à mes yeux. Je ne veux pas le voir, je ne veux plus voir cet homme blond, près du lit. Je préfère m'enfuir que de rester à moins de deux pas de cet homme : de cet être cruel !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Sam 9 Juil - 20:59

[XP UP!]
Tu te recroquevilles contre une porte capitonnée et Adam se raidit face à tes paroles. Il te fixe et se tourne lentement vers toi. Il a le regard mauvais, celui qu'il avait lorsqu'une crise de jalousie le prenait. Il s'approche à pas lents de toi,

Abi, mon amour... Qu'est-ce que tu dis ? Ah je sais... Ce sont ces médicaments qui t'assomment... Ne t'inquiète pas ça va passer. C'est pour que tu n'aies pas mal.

Calme-toi, je ne te veux pas de mal. Tu sais, hein, à quel point je t'aime ?...


Il s'accroupit et approche sa main pour te caresser la joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Sam 9 Juil - 21:12

Je n'arrive pas à me lever pour ouvrir la porte, je n'en ai pas la force, mes sens semblent un peu bizarre.
Plutôt que de le regarder en face, je me recroqueville sur moi-même, contre cette porte capitonnée... Une chambre d'un asile ? Cela m'y fait penser en tout cas. Et cela m'effraie presque autant que de voir l'agent fédéral face à moi.
Je relève la tête quand je sens qu'il bouge près du lit, et je croise son regard, ce regard si mauvais qu'il prenait lorsqu'il faisait preuve d'une de ses crises perverses... Non... N'approche pas. Je me protège encore plus contre la porte. Non... Non... Laisse-moi...

Je n'ose même plus bouger, je me sens perdue, confuse, étourdie, bizarre. Je ne me sens pas nauséeuse, mais ça y ressemble.
Des médicaments ? Non... On... On me droguerait ? C'est impossible ! Mais en même temps... Mes blessures ont été soignées, je l'ai bien vu dans le lit quand je m'observais, hébétée... Non... Cela ne peut pas expliquer toute cette douleur et cette terreur qui me rongent...
Quand il approche sa main, faisant mine de me parler comme à un enfant, utilisant mon diminutif avec horreur, je ne peux m'empêcher de rejeter sa main et de me serrer encore plus contre la porte.


Ne... Me touche pas ! C'est faux ! Complètement faux ! Qui battrait la femme qu'il aime ? Tu n'es qu'un cinglé ! Et je t'interdis d'utiliser mon surnom ! Va-t'en ! Va-t'en !

Je ne sais à quoi cela est dû mais je sens la panique monter de plus en plus, et obstruer mes autres sentiments tout aussi profonds...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Sam 9 Juil - 21:20

Tu sens qu'il se contrôle pour ne pas te frapper, il serre le poing.

Tu m'aurais quitté si je n'avais pas fait ça. Tu le voulais !! Et je ne pouvais pas l'accepter ! Je t'aime Abigail ! Tu comprends ? Mon amour pour toi me ronge !! Je ne peux pas le contrôler ! Je te veux pour moi tout seul ! JE REFUSE QUE LES AUTRES TE REGARDENT OU TE PARLENT !!!

Il reprend une respiration, recule, se relève et se prend la tête entre les mains et hurle de rage avant de taper dans le mur. Il finit par se tourner vers toi et revenir, il s'agenouille et pose sa tête contre tes genoux avant de sangloter.

Abi... Pitié... Pardonne moi... Je t'aime... Tellement. Pardonne moi... Je ne le ferais plus... Je te le jure... J'ai suivi des thérapies pour maîtriser mes pulsions... S'il te plaît... Tout ça... Le FBI, les yakuza... Je l'ai fait pour toi... Aime moi, mon amour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Sam 9 Juil - 21:31

[ayant xp : 1pt en capacité physique : 10 min avant essoufflement (5/10) et fine musculature (5/10) ]

Je recule, même si je ne peux aller plus loin, quand je remarque qu'il serre le poing, comme s'il était prêt à frapper !
Je retiens un gémissement de peur. Je me bouche les oreilles lorsqu'il commence à hurler. Je ne veux rien entendre, je ne veux pas entendre les paroles d'un psychopathe ! Je ne veux rien savoir ! Je ne l'aime plus ! Je ne veux plus le voir, ça ne suffit pas ? Il aurait dû le comprendre !
Je me fiche du reste ! Je me fiche de tout ! Qu'il s'en aille, qu'il me laisse tranquille !

J'émets un faible gémissement de terreur quand il se relève et recule, en allant frapper dans un mur. Je me revois à la place de ce mur, de nombreuses années auparavant, ne pouvant rien faire pour me protéger et le contrer, ne pouvant que supporter ses coups avec impuissance.
Ce geste me glace le sang encore plus, et je tente de m'enfuir, mais pour où aller où ? Cette pièce est fermée ! Il n'y a qu'une porte, aucune fenêtre ! C'était comme si j'étais encore une fois séquestrée et emprisonnée.
Je me bouche les oreilles, me griffe les tempes, en vain. Je ne peux pas m'enfuir. Je suis obligée de revivre ce que j'ai vécu plus jeune. Je suis comme paralysée dans mon passé quand il s'approche, s'agenouille et dépose sa tête sur mes genoux. Je le regarde, un regard à moitié vide tant je me sens en proie à une peur irrépressible. Je ne veux pas revivre ça...


Je... Je ne te crois pas... Il est trop tard... Je ne le veux plus, je te déteste. Je te hais... Et qu'est-ce que... les yakuza ont à voir là-dedans ? Je ne veux plus de tout ça, je ne peux pas ! Va-t'en ! Va-t'en s'il te plait !

Je craque... Je ne pourrais même pas le tuer, là, maintenant avec une technique de Bastian, tant je me sens faible et impuissante. Je me mets à pleurer, j'ai peur. J'ai mal. Je ne veux plus voir mon passé. Je ne veux plus qu'il me parle.
Je tente de bouger pour me dégager mais s'il me frappe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Sam 9 Juil - 21:39

Il se recule, se relève, le regard assassin :

C'est à cause de ce Bastian. C'est ça ? C'est lui qui t'empêche de m'aimer !! Et bien je le tuerai !! Personne ne t'aura à part moi ! TU M'ENTENDS ABIGAIL JONES ?! TU ES A MOI !!!

JE LE CRÈVERAI !

RAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHH !!!!!!


Il hurle un moment, et te chope par le bras, il te soulève et te jette sur ton lit, il t'attrape le visage, et t'embrasse de force. Puis il sert ton menton entre ses doigts.

Tu es à moi... Tout ça est bientôt fini. Et tu vas m'aider à le tuer. Je vais l'apâter avec toi, il viendra, j'en suis sûr... Et je le tuerai. Devant toi. Ha ha ! Hah aha ha!!!

Il se tourne et commence à partir vers la porte, il demande à ce qu'on lui ouvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   Sam 9 Juil - 21:50

Je me mets les bras devant mon visage, comme pour me protéger face à tant de haine et ce regard de meurtrier, de fou furieux. Je tremble face à ses paroles. Bastian... Oh seigneur... Qu'ai-je fait ? Qu'ai-je fait ?
Tout sauf ça... Il ne peut pas mourir ! Non ! Je dois croire en lui... Je dois penser qu'il est plus fort qu'Adam, qu'il le tuera plutôt que de mourir... Je crie de surprise et de douleur quand il m’attrape par le bras, me soulève et me balance sur le lit. Je tente de lui échapper mais il me chope le visage et m'embrasse de force. Ce geste me dégoûte, profondément !
Je bouge mon visage pour me dégager et je le frappe pour qu'il arrête, ce qu'il fait avant de me broyer le menton, forçant ainsi mon regard à le fixer. Et sa haine, qui lui déforme le visage, me terrifie encore plus que ce qu'il a fait jusque là.

Il tuera Bastian... Il n'abandonnera jamais tant qu'il n'aura pas fait ça, je le sais. Je le vois. Faites que Bastian aille bien ! Faites qu'il s'en sorte !
Je me mets à pleurer de désespoir. Je ne veux pas provoquer la mort du bras droit de Charlie... Je ne veux pas qu'il meure à cause de moi, je ne le supporterais pas...
Quand il me relâche enfin, je me recroqueville sur le lit, entendant distraitement à quelqu'un d'extérieur à la pièce de lui ouvrir la porte.
Je ne fais que murmurer pour moi-même, anéantie par tant de rancœur, de jalousie et de haine...


Non... Pas Bastian... Non...

Je sanglote, je ne peux rien faire d'autre. Je ne veux plus bouger de ce lit... Je ne peux plus faire un seul geste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Villa du Sénateur Haruchiki   

Revenir en haut Aller en bas
 
Villa du Sénateur Haruchiki
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Conseils du sénateur Hériveau à la société civile.
» Invitation du President Bush au Sénateur Mac Cain
» Sénateur à vie … privilèges à vie !
» 02. [ Villa des Berry] Welcome in your new home
» David Villa Icon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gangs-of-new-york :: The Queens :: Districts :: Quartier riche-
Sauter vers: