Gangs of New York Épisode 3 : La Rose et ses Épines donne lieu à une guerre sanglante entre gangs et citoyens de New York. Une question : en sortirez-vous vivant ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dimitri Earnshaw

Aller en bas 
AuteurMessage
Dimitri Earnshaw

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 29/11/2011

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
40/40  (40/40)
Respect:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Dimitri Earnshaw   Mer 30 Nov - 0:14

NEW YORK CITY SAFE AREA
OFFICIAL IDENTITY DOCUMENT

CITIZEN D.A.O. EARNSHAW






Informations d’identité générale :
Nom : Earnshaw
Prénoms : Dimitri, Alan, Owen
Date de naissance : 1er Janvier 2978
Sexe : Masculin
Nationalité : Américaine (Descendant d’une branche de réfugiés britanniques, nationalisés américains)
Profession : Non répertorié - VEUILLEZ VOUS INSCRIRE AU PLUS VITE SUR UNE LISTE DE RECHERCHE D’EMPLOI.
Orientation sexuelle : Non répertorié
Ambitions sociales, professionnelles, politiques connues : Non répertorié.
Statut social : Citoyen de Zone Inférieure, Périphérie Ouest.

Caractéristiques physiques :
Cheveux : Bruns, courts
Yeux : Gris-bleu
Couleur de peau / Race : Blanche
Taille : 1m70
Corpulence : Trapu, large d’épaules, musclé, taille fine
Etat de santé général : Bon
Signes particuliers : Tatouage à la base de la nuque (reproduction d’une estampe japonaise : vue du Mont Fuji de Hokusai, « Sous la vague… », 3x5cm)

Toute modification de couleur de cheveux, yeux, peau, et autres interventions doivent être signalés à un établissement administratif de votre zone, afin d'être toujours identifiable.


Dossier mental et comportemental :

/ !\ Les fichiers contenus dans cette partie datent de 2996, date des derniers tests effectués par le citoyen. A mettre à jour au plus vite.

Pathologies mentales détectées : Aucune
Syndromes psychologiques détectés : Aucun
Traumatisme identifié : Aucun.
Quotient intellectuel : 135 points

Comportement en société (observé jusqu’à la majorité du citoyen à l’Orphelinat Anglican – P.ZEst3) : Enfant puis adolescent peu bavard, tendances au repli sur lui-même, peu d’amis dans sa classe, mais ceux qui le sont lui sont très attachés.

Comportement scolaire (idem) : Assez bon élève, très réfléchi, non perturbateur, peu participatif en classe toutefois, tendance à manipuler ses affaires, les triturer ou jouer avec en classe, se balancer sur sa chaise. Intéressé par le fonctionnement des choses, des ressorts historiques à la physique quantique, très observateur en travaux pratiques.


Augmentations physico-technologiques répertoriées :

Si d'autres modifications ont été ajoutées/sont apparues depuis le dernier renouvellement d'identité, veuillez les signaler à un établissement administratif de votre zone.

Augmentations oculaires :
Système Invectus (voir à travers les murs) : 6/10
Boucliers Oculaires : 7/10

Augmentations des jambes :
Système S.A. (sauts) : 7/10

Capacité spéciale :
Mémoire "Improbable"


« À compléter le plus rapidement possible dans un établissement administratif de votre zone. Sous peine d’amende si délai trop prolongé. »





Dimitri soupira, passa une main dans ses cheveux en bataille, et reposa la tablette holographique un peu abîmée sur laquelle s’affichait son document d’identité sur le bureau de la mère supérieure. La petite pièce austère n’avait pas changé depuis trois ans qu’il avait quitté l’orphelinat. Toujours le même ordre irréprochable qui régnait sur le bureau et les étagères, la même semi-pénombre causée par les vieux rideaux délavés devant les fenêtres, la même impression que tout ici était hors du temps, que même la poussière restait suspendue en l’air et n’osait pas se poser sur les meubles impeccablement propres. Il était assis sur la même vieille chaise en bois que lorsqu’il était convoqué par la mère supérieure, enfant. Il releva les yeux vers la vieille femme en face de lui.

« Désolé qu’ils aient envoyé tout ça ici. Vous avez suffisamment à faire niveau paperasse pour en plus vous préoccuper de mes renouvellements non effectués.
- Mon petit, déclara la religieuse, cet orphelinat a été ton foyer pendant dix-sept ans, par conséquent, il le restera toujours. M’occuper de quelques formalités pour toi ne me dérange pas. Ces démarches, par contre, je ne peux pas les faire à ta place. N’oublie pas d’y aller, hm ?
- J’irai, ma mère, ne vous inquiétez pas, acquiesça le jeune homme, plus pour la rassurer qu’autre chose. »

Pas de fichiers. Jamais de fichiers. Les informations qu’ils avaient étaient le strict minimum, ce qu’ils savaient sur tout le monde, tous ceux qui avaient grandi à l’Orphelinat Anglican. Celles qu’il ne pouvait pas leur retirer. Le reste, ils n’avaient pas besoin de le savoir. C’était dangereux, tous les cours d’Histoire qu’il avait eus étaient formels : les fichiers étaient un danger. Être dans une liste, répertorié comme pratiquant de telle religion, avec telle tendance sexuelle, ou même génie mathématique, ça ne peut être que dangereux. On voit de tout et on entend les pires horreurs, dans ce monde décharné. Surtout quand on ne vit pas dans le petit cocon doré du Centre. Mieux vaut être précautionneux.

Dimitri s’empressa de changer de sujet, demanda des nouvelles de l’Orphelinat à la mère supérieure. Alors qu’elle se perdait dans des commentaires sur les subventions toujours plus réduites qu’on leur accordait et l’état des locaux de plus en plus préoccupant, le brun se mit à tordre entre ses doigts un vieux trombone qui traînait dans sa poche. C’était une manie qu’il avait depuis des années : le besoin de s’occuper les mains, quand il réfléchissait, écoutait quelqu’un ou se concentrait sur un problème.
Après un moment, lorsque son interlocutrice eut finit de parler, il fouilla dans son sac à dos et en sortit une pochette, qu’il lui tendit. Dedans se trouvaient des doses d’Axion, un bon nombre apparemment. La femme ouvrit de grands yeux et chaussa ses lunettes, examinant les tubes remplis de liquide d’un air stupéfait.

« Mais enfin, Dimitri…
- Gardez-les, ma mère. Je sais que vous en avez besoin, pour les enfants. Il m’en reste assez, ne vous inquiétez pas. »

Le brun se mit à détailler la religieuse tandis que celle-ci, dos à lui, rangeait précieusement le paquet dans un coffre sécurisé. Il savait que les dons d’Axion que l’Etat de New York City donnait en subvention à l’orphelinat n’étaient pas suffisantes par rapport au nombre d’enfants qui y étaient hébergés. Il savait également que, pour pouvoir en donner à tous ses petits pensionnaires, la mère supérieure avait conclu un accord avec les gangs : elle cachait les hommes en cavale, et au besoin quelques armes, en échange de doses d’Axion en quantité et qui ne soient pas de trop mauvaises qualité. Bien sûr, elle devait souvent couper tout cela avec des substituts beaucoup moins efficaces, mais au moins, les enfants avaient une dose régulière.

Dimitri baissa les yeux vers son trombone, maintenant complètement déformé. Lui aussi avait passé un deal du même genre. Il était doué de ses mains, très doué. Il aimait éventrer et démonter des appareils électroniques, en découvrir le fonctionnement, les modifier, répliquer ou réparer. Alors, les types lui passaient parfois de commandes : un dépannage, un circuit électronique, puis une caméra ultra-discrète, ou même, récemment, un système pour explosifs à retardement. Il ne savait pas ce que devenaient ces objets, et ne faisait pas partie du gang à proprement parler. Il ne faisait que réaliser des commandes. D’ailleurs, il n’en faisait pas que pour les gangs, mais également les particuliers, ceux du quartier dont les objets, pas les plus technologiques de New York, mais électroniques tout de même, puisque tout l’était à présent en ce monde, ces objets bien sûr tombaient parfois en panne ou étaient victimes de courts-circuits.

Son grand plaisir, en passe-temps, c’était de fabriquer des petits robots, qui tenaient dans la poche ou au creux de la main, en forme d’animaux. Ces animaux qu’on ne voyait plus qu’en photos dans les cours d’Histoire. En sortant du bureau de la mère supérieure, un long moment plus tard, il en donna un à un groupe de gamins, des petits assis en cercle sur le palier pour jouer aux cartes. La petite souris, sosie miniature de celle qui vivait depuis quelques semaines au fond de son placard, gambada au sommet de la pioche, sous le regard émerveillée des petits. Un mince sourire étira les lèvres du jeune homme.



Avatar : Iwan Rheon


Dernière édition par Dimitri Earnshaw le Sam 28 Jan - 23:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 28

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Dimitri Earnshaw   Jeu 1 Déc - 10:03

Aaaah ! Superbe fiche !! *clap clap*

Bienvenue et bon jeu sur GONY ! Very Happy

Arrow Par ici...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dimitri Earnshaw
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» Dimitri Payet
» Death métal [Dimitri & ...]
» ( Dimitri ) Just ride
» Dimitri Vransky, nouveau professeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gangs-of-new-york :: Général :: Fiche des personnages-
Sauter vers: