Gangs of New York Épisode 3 : La Rose et ses Épines donne lieu à une guerre sanglante entre gangs et citoyens de New York. Une question : en sortirez-vous vivant ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pièce commune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Pièce commune   Lun 20 Déc - 12:25

L'appartement est tout petit, mais au moins tu es au chaud, enfin pas dans le froid polaire de New York. Car bien sûr, il n'y a pas le chauffage. La première chose que tu vois, ce sont les fenêtres. Pas de barreaux ! Et bien sûr il y a l'escalier de secours pour descendre...

Dans la pièce il n'y a qu'une télévision, un petit canapé miteux, et un toilette dans le fond à droite, derrière un paravent.

L'homme te lâche et te laisser faire le tour du propriétaire. Aurait-il un plan en tête ? Dans tous les cas, Tim ne lui dit rien, il semblerait qu'ils te réservent encore une surprise. Si tu as bien retenu, ils ont dit qu'ils partiraient dès que tu serais installée.

Celui qui t'as volé ta carte bleu te montre la télévision. Elle est toute petite mais quand on est enfermé, ça occupe non ?


Hésite pas à t'en servir si tu t'ennuies gamine. On revient pas avant quelques heures. Tu veux quoi à manger ?

Hoho, quel étrange changement de comportement. Mais mauvaise nouvelle, la questions sonne dans ta tête, ça veut dire que tu vas devoir rester avec eux combien de temps là ? Woh ! woh !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Luce

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
50/60  (50/60)
Respect:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Lun 20 Déc - 12:56

Savoir qui est ce "Peter" m'aidera juste à comprendre dans quel pétrin je suis. Personnellement, je ne compte pas rester avec les deux lascars une minute de plus! Qu'ils partent, que je puisse me casser de là!

J'entre dans l'appartement peu spacieux. Ils vivent à deux dans ce trou à rat? Même moi j'arrive à trouver des coins plus grands toute seule. Ça aide être itinérante finalement. Je compte dans ma tête le nombre de fenêtre tandis que je regarde de plus près la télévision (même pas de port usb! j'suis dans une grotte préhistorique ou quoi?). Deux sur le mur en face, une sur le mur de droit. Une porte se trouve du côté gauche de la pièce. Une chambre? Une salle de bain? J'arrive à voir de loin le bout de l'escalier de secours. Heureusement que je suis petite! Je peux facilement passer par la fenêtre pour atteindre l'escalier. Bon, après, je ne suis pas un chimpanzé non plus. Je m'approche de la fameuse ouverture pour regarder ce qui m'attend dehors.


Hésite pas à t'en servir si tu t'ennuies gamine. On revient pas avant quelques heures. Tu veux quoi à manger ?


Je sursaute. Merde, je pensais pas qu'il me proposerait ce genre de truc. Et puis... ça veut dire quoi ça? Que je vais rester encore toute la journée ici?!! Hors de question!!!

Mon ventre se met soudain à gargouiller. Purée, c'est vrai que j'ai rien mangé depuis ce matin. Même pas un pauvre sandwich.
Je bougonne:


Ce que vous voulez... tant que y'a pas de noisette dedans, j'suis allergique à l'huile d'arachide.


L'autre babouin a déposé mes affaires à côté du canapé. Je saute à moitié dessus, et je croise mes jambes, posant mes chaussures sur le canapé. Oui, je sais, c'est pas poli. Mais je vais pas faire dans la dentelle avec deux types qui ont failli péter un Iphone à 600 dollars et qui ont à moitié déformé mon blouson. Je suis pas sainte Marguerite non plus hein.

Toujours en grommelant, je croise les bras et je demande:

Vous comptez faire quoi de moi? C'est pas que j'ai rendez vous hein, mais si y'a pas au minimum une borne wifi ici, je vais dépérir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Lun 20 Déc - 13:55

Tim fusille du regard son camarade lorsqu'il te laisse récupérer tes affaires. L'autre lui fait signe qu'il est désolé. Monsieur veste de cuir sort donc son arme pour la première fois et s'avance jusqu'à toi pour récupérer tes affaires. Bon sang, pire que le jeu PONG leur manège.

Rêve pas, je te laisse pas ton ordi et ton Iphone. Tu me prends pour un demeuré ? Lâche ça, dépêche. T'as la TV et c'est tout.

Il ne te laisse pas le choix, et il remet donc tes petits chéris dans ton sac à dos qu'il balance à son camarade.


Tiens, c'est toi qui porte, espèce de débile.

Grmbl...

Ils se dirigent vers la porte, et l'ouvrent. Comme dernière parole, l'autre te répond :


Pour ta dernière question... On va dire qu'on va utiliser tes services encore quelques temps. T'as dit que ton plafond était bloqué pour la semaine ? OK, on attendra la semaine prochaine. Amuse toi bien ma chérie. Ah, et sur la TV y'a qu'une seule chaine, celle de CBC News. Désolés, c'est pas le grand luxe, on capte mal ici.

Tu les entends fermer la porte à double tour, et tu attends donc un petit quart d'heure avant de bouger de ton canapé. Peut-être de peur qu'on te surprennes dans ta future entreprise de fugue. Alors que tu te jettes sur la première fenêtre, tu remarques enfin le problème et donc le pourquoi du comment les deux gus t'ont laissé ici sans crainte que tu te barres à la première occasison : les fenêtres sont scellées et bien en plus. Impossible de les ouvrir.

Vieil immeuble, peut-être va t-il être détruit. Tu n'as pas vu âme qui vive ici et il n'y a pas un bruit. Help, c'est le cas de le dire. Tu as une superbe vue sur uen petite ruelle où des tonnes d'ordures s'entassent. Et merde...

La porte que tu as repéré sur la gauche donne accès à un minuscule placard où il y a deux balais qui se battent en duel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Luce

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
50/60  (50/60)
Respect:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Lun 20 Déc - 14:26

Et ma bouffe alors?!! Quels abrutis ces deux là... En tout cas, me voilà sans nourriture, sans fringues, sans ordi' et sans téléphone. Heureusement que je garde mes papiers et argent sur moi bien au chaud, et jamais dans mon sac. Tant pis pour mes affaires. J'irais en acheter d'autres, et il me reste encore des sous de l'héritage de papa.

J'attends une bonne quinzaine de minutes avant de m'enfuir par la fenêtre. J'essaie de l'ouvrir... bloquée. Pas grave, j'essaie les deux autres.
...
Bloquées aussi.

Je jure.

FUUUUUUUUUUUCK!!!!!!!!!

Pfiouuuu ça fait du bien. Bon... comment faire pour ouvrir cette satanée fenêtre? Si j'arrive à faire une ouverture, il me suffira d'accéder à l'escalier... ou au pire sauter dans les ordures.

Je regarde les yeux dans le vague la télé. J't'en foutrais du CBC news moi... En plus, elle date de Matusalem, encore à écran cathodique. Les télévisions ne pèsent plus aussi lourd avec leurs écrans plats.
Soudain, le déclic.
De la fenêtre à la télé.
De la télé à la fenêtre.

Je débranche la prise, porte difficilement la télé et dans un soupir:


Dis adieu à ta triste vie, télé. Mais j'ai pas le choix.

Dans un ultime effort, je la balance contre la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Lun 20 Déc - 15:27

Tu manques tomber en portant la télévision mais tu finis par la balancer contre la fenêtre qui se brise dans un boucan du diable. Tu entends le cri d'agonie de l'appareil lorsqu'il se fracasse au sol parmi les bouteilles de verres et les différentes ordures. Tu entends un cri de surprise aussi.

Oups, aurais-tu tué quelqu'un par mégarde...? Tu as beau regarder, tu ne repères pas de cadavre frais de là où tu es. Au pire, c'est sûrement un clodo hein ! Un de plus un de moins, qu'importe !

Tu prends garde à ne pas te blesser avec les morceaux de verres restant sur le cadre de la fenêtre brisée en l'enjambant et tu t'accroches quelque peu tétanisée par la peur à cause du vide et du tremblement de l'escalier de secours sous ton poids. Tu te demandes même si tu n'as pas grossi ? Es tu dans une période de malbouffe en ce moment ? Ouille, c'est pas le moment...!

Malgré ta peur, tu finis par arriver à la dernière échelle qui mène au sol. Le seul hic, c'est qu'entre toi et le sol, il y a environ cinq bon mètres de distance. C'est certain que tu vas te casser ou du moins te fouler quelque chose si tu sautes comme ça et que tu t'amuses à te prendre pour une sauterelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Luce

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 18/12/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
50/60  (50/60)
Respect:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Lun 20 Déc - 15:39

C'est officiel: terminé les m&n et les cookies Catburry. Maintenant ça sera sandwichs au pain complet Subway et yaourts à 0%. Stupide escalier... cet immeuble est vraiment en ruine.

Un post à faire dans Vie de Merde tiens, si je m'en sors vivante.

J'hésite entre crier à l'aide mais me faire repérer, ou alors rester ici jusqu'à ce que je congèle. Je ferais une superbe statue de glace tiens. Si seulement j'avais mon Iphone, un appel et hop! quelques nerds autour de moi pour me réceptionner.

Mais qu'est ce que j'raconte?!!

Bon, pas de panique. Voyons si je ne trouve pas une rambarde pour escalader le mur et atterrir chez des gens ou si il n'y a pas quelque chose en bas pour amortir ma chute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Lun 20 Déc - 15:45

Tandis que la panique te gagne, tu entends des grognements en dessous de toi. Ah, en fait, il semblerait que le clodo que tu as manqué de tuer soit vivant...! Une chance non ?

Un coup d'œil forcé vers le sol qui te donne un haut le cœur te laisse apercevoir un grand brun, beau visage, cheveux courts, musclé semblerait-il vu les formes que tu devines sous le t-shirt qu'il porte sous sa veste en cuir noire ouverte. Tu l'entends vociférer :

Nan mais ça va pas la tête de balancer des télévisions sur des pauvres gens innocents ??!

Visiblement il n'a pas l'air très content... Mais c'est peut-être ta seule chance pour descendre d'ici sans te faire mal. Tu peux bien sûr retourner dans l'appartement.

Andreï Nordic le sauveur de ces gentes dames pour vous servir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Ven 4 Mar - 10:18

Lorsque tu entres dans l'appartement, tu peux voir qu'un homme est allongée sur un canapé miteux. Ton kidnappeur t'oblige à avancer dans la pièce et te sort une trousse de premiers secours. Souhaites-tu l'ausculter ou préfères tu faire autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janek Mijo

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/01/2011

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
40/40  (40/40)
Respect:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Ven 4 Mar - 19:39

Tout au long du trajet vers ledit appartement, je ne cesse de regarder nerveusement mon bipper, j'ai toujours répondu présent, Anaïs va s'inquiéter de mon absence, surtout si elle dure. Je décide d'obtempérer, de toutes façons, je crois bien que cet homme, qui se dit travailler pour Monsieur Wolf, n'a pas l'intention de me laisser partir. Et quelque chose me dit que je ne suis pas près de retrouver mon appartement et mon service. Ca sent vraiment mauvais.

Me saisissant de la trousse de premier soin je dis tout de même le fond de ma pensée :


Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais il y a eu un carambolage à Brooklyn, j'avais été appelé en renforts pour sauver le maximum de victimes possible.

Vous dites que vous êtes venu me chercher au nom de Monsieur Wolf, mais lui, au moins, ne pointe pas son arme sur un civil. Où suis-je exactement ? Et, je ne vais pas m'enfuir vous savez, je ne suis pas suicidaire, ce serait sympa si vous baissiez votre arme...


Je me tourne vers le canapé miteux et m'approche de l'homme allongé. Je prends son pouls au niveau de la carotide afin de vérifier son état. Puis je poursuivrai mon examen en l'auscultant à l'aide de mon stéthoscope que je garde toujours sur moi.

Je vérifie si des blessures sont visibles puis, tout en restant concentré sur le blessé je demanderai :


Plutôt que venir me chercher, pourquoi ne pas l'avoir amené à l'Hôpital ? Mon cabinet est stérile, ici, s'il est blessé, il risque l'infection...

Disant cela, je pose une main sur son front, et ouvre la trousse afin de trouver un thermomètre, qu'il s'agisse un basique, électronique ou laser, afin de prendre sa température et déceler une éventuelle infection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Ven 4 Mar - 21:51

Il range son arme dans la poche arrière de son jean et croise les bras sur son torse. Il allume une cigarette et reprend après avoir soufflé une volute de fumée :

Oh, oui, je sais qu'il y a eu un carambolage. Vous avez l'une des victimes sous vos mains expertes. Un braquage de fourgon qui a mal tourné, hélas...C 'est que les flics deviennent de plus en plus coriaces depuis que Summer est revenu. Ca devient casse burnes.

Quand à Monsieur Wolf, il est souvent occupé mais je vous déconseille de l'obliger à pointer une arme sur vous puisque vous n'auriez même pas le temps d'ouvrir la bouche que vous seriez déjà mort. On ne dérange pas Monsieur Wolf. Depuis quand peut-on déranger le chef des Black Wolves en personne ?

Vous voulez que je l'appelle pour qu'il vous confirme mes dires ? Vous voulez qu'il vous menace de vous tuer lui même si vous n'obéissez pas sagement ?

Il demande à ce que vous soignez cet homme. Il était dans le fourgon et celui ci, à fait plusieurs tonneaux avant de s'écraser sur des véhicules. Pourquoi ne pas l'emmener à l'hôpital ? Parce que c'est notre informateur et que le NYPD n'est pas dupe, c'est le seul survivant et il a une fiche à son nom au NYPD puiqu'il était gardien.

Bref... Avez vous encore des questions ? Infection ou pas, je m'en tape, vous me dites si on peut le sauver ou bien je l'achève tout de suite.


Il tapote son arme de sa main gauche, et inspire une bouffée, toujours aussi calme. Lorsque tu auscultes le patient, il a juste plusieurs marques tuméfiées qui confirment les dires du brun à propos des tonneaux en voiture, il saigne abondamment du nez et des oreilles, du haut du front aussi. Et quand tu passes tes mains sur ses côtes tu es certain qu'il en a 4 de cassées.

Enfin, tu ne peux pas savoir, du moins pas sans scanner s'il a ou non, une commotion cérabrale ou encore une hémorragie interne...Tu remarques aussi qu'il saigne à la jambe non loin d'une artère, il a un bout de taule de voiture enfoncée dans la chaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janek Mijo

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/01/2011

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
40/40  (40/40)
Respect:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Sam 5 Mar - 1:22

Tout en fouillant la trousse pour récupérer des compresses ainsi que du désinfectant et de l'eau oxygénée pour stopper le sang qui s'écoule sur son visage, en particulier le nez et les oreilles, je fronce les sourcils face aux dires de l'homme. Tout d'un coup, mes premiers doutes refont surface et cette fois-ci de manière bien plus réelle. Les termes "armes", "braquage de fourgon", "NYPD", me mettent le doute à l'esprit, et la menace de cet homme concernant Monsieur Wolf n'y est pas pour rien. D'ailleurs comment aurait-il trouvé mon appartement s'il ne disait pas vrai ? Puisque j'habite sur leur territoire...Oh mon Dieu...

Je m'efforce de chasser cette idée en me concentrant sur mon patient actuel. Après avoir nettoyé son visage, je lui relève la tête de sorte que le sang s'écoule plus lentement, ainsi, je peux placer une prothèse nasale improvisée avec un élastoplast bien serré après lui avoir replacé les os dans un "craaack" sourd. Je ne peux pas faire beaucoup plus, pour cause de manque de moyens. Pour ce qui est des oreilles, je me contente d'imbiber des cotons d'eau oxygénée et de les y insérer.

Je n'aime pas beaucoup travailler dans de telles conditions mais je n'ai pas vraiment le choix, pour les côtes je terminerai par là lorsqu'il sera réveillé, s'il se lève un jour.

A l'aide d'une paire de ciseaux, je découpe le jean sur toute la longueur et en arrache un pan entier pour m'en servir comme garrot. Rien qu'à le voir lui, je n'imagine même pas les autres victimes qui ont eu moins de chance.

J'entreprends de tamponner la blessure afin d'éviter une hémorragie lorsque j'aurai retiré le morceau de tôle de voiture. Puis, avec minutie, j'utilise le scalpel pour décoller la chair de l'acier, cela me permettra d'une part d'éviter un afflux de sang en touchant l'artère, et d'autre part, de réutiliser la chaire décollée pour recoudre sa jambe ensuite.

Il me faudra au moins quarante cinq minutes pour lui retirer la plaque de tôle tout en conservant sa jambe la plus intacte possible. Et si par malheur il s'agissait d'une fracture ouverte, je pourrais ajouter deux heures de plus...Tout en sachant que je ne pourrais rien faire d'autres que de la stabiliser temporairement. Lorsque j'ai passé le stade critique du risque d'hémorragie je m'adresse au type derrière moi :


Je devrais pouvoir lui éviter une hémorragie externe suite à la pénétration de la tôle mais je suis incapable de me prononcer sur son pronostic vital tant qu'il n'aura pas passé de scanner. Seule cette technologie, à l'heure actuelle permet de détecter d'éventuelles commotions cérébrales ainsi que les hémorragies internes. En d'autres termes, s'il survit quatre jours ici, il sera sorti d'affaire, jusque là, nous serons dans l'expectative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Sam 5 Mar - 14:53

Le gangster hausse les sourcils et tire une nouvelle latte,

T'es sourd ou quoi ? Je t'ai dit non pour l'hosto et les scanners. Tu te démerdes comme tu veux mais tu me le sors de cet état, il peut encore servir. Monsieur Wolf t'en seras très reconnaissant.

Ton bipper ne cesse de sonner régulièrement. Puis enfin, ton portable. Quand tu regardes, c'est Anaïs. Que fais-tu ? Le Wolf t'observe avec attention. Pour ce qui est de la jambe de ton patient, il n'y a pas de fracture ouverte, juste le bout de taule enfoncé dans la chaire. Cela risque très délicat de l'enlever, car il reste très près de l'artère, un seul mauvais mouvement et tu peux lui ouvrir l'artère et c'en sera terminé de lui.

Mais après tout... c'est à cause de lui que tu es ici. Et celui qui t'a amené ici ne semble pas très futé pour ce qui est de voir s'il peut sauver un homme ou non. Peut-être pourrais tu te jouer de lui ? Est-ce qu'un gangster mérite des soins ? Comme le mérite un citoyen lambda ? Même si ce dernier pourrait tuer ce citoyen lambda sans hésitation...?

Les différents titres de journaux annonçant la violence des gangs te reviennent en tête. La fusillade de Chinatown, le meurtre d'un journaliste de renommé à Staten Island, un braquage au Queens, une classe d'étudiant assassinée à Brooklyn, un professeur reconnu abattu à Fordham University, une fusillade entre Niners et Dolls qui a fait des dizaines de morts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janek Mijo

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/01/2011

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
40/40  (40/40)
Respect:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Lun 7 Mar - 13:03

S'il est vrai que ces hommes sont des gangsters et que le blessé a été à l'origine du carambolage de Brooklyn en jouant le rôle d'informateur ayant permis à ces hommes d'attaquer un fourgon blindé et donc de causer tant de victimes, il n'en reste pas moins qu'en tant que médecin je suis lié par une obligation de moyens de venir en aide aux victimes quelles qu'elles soient. Malheureusement, je manque cruellement de matériel pour opérer dans de bonnes conditions, car c'est exactement le terme. Vu l'état de la jambe du blessé, c'est bien d'une opération dont il s'agit, je vais donc en avoir pour plusieurs heures dans un environnement miteux susceptible d'infecter les plaies du patient.

Lorsque mon portable sonne, je passe lentement une main dans ma poche pour couper l'appel, ce que je ne fais jamais lorsqu'il s'agit d'Anaïs. Au fond, je pourrais attirer le NYPD ici en faisant un appel d'urgence, mais je crois bien que si je tente quoique ce soit, c'est mon corps inanimé qu'ils retrouveraient. De toutes façons, je pense qu'Anaïs s'en chargera pour moi, surtout si elle trouve mon appartement vide.

Aussi je m'attèle à la lourde tâche de l'opérer sur place. Pour se faire, je mets des gants et me lance dans le "charcutage". Je sors toutes les compresses de la trousse de premiers soins ainsi que les produits antiseptiques. M'épongeant le front du revers de la main droite à cause de la présence de l'homme armé dans mon dos, de la main gauche je maintiens le morceau de tôle pour qu'il ne bouge pas pendant que j'aseptise sa plaie en en faisant le contour. La meilleure chose que je puisse faire dans ces conditions pour éviter de toucher l'artère en retirant la tôle, c'est d'élargir sa plaie au scalpel afin d'avoir plus de liberté de mouvements sans risquer de le condamner à mort.

Je décide donc de poursuivre l'entaille subie dans la longueur de part et d'autre de la tôle afin de détendre sa chair ce qui me permettra ensuite d'extirper une partie du morceau de tôle sans risquer de lui toucher l'artère avec.

Lorsque je lui élargie la plaie, je nettoie aussitôt cette dernière et le fais régulièrement dès lors que le sang se met à couler abondamment à chacun de mes mouvements minutieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Mer 9 Mar - 9:08

@ Janek : Alors que tu es en pleine opération, la porte s'ouvre à nouveau et le gangster qui t'a enlevé ne réagit pas. Trois hommes arrivent, ils sont blessés même si c'est moins grave que celui que tu as sous la main.

@ Elwood : tu arrives dans l'appartement après avoir monté quelques escaliers. Peter est déjà là avec son homme allongé dans le seul canapé de la pièce. La pièce est unique et doit faire environ 15-20 m² seulement. Tu remarques qu'une vitre est brisée mais que l'on a installé une sorte de plastique pour reboucher l'ouverture et empêcher le vent de siffler. Du même coup, la température de la pièce est assez froide et cela t'arrache un léger frisson.

@ Tous : Peter referme la porte derrière vous et dit :


Allez doc', voilà trois autres patients. Tu vois, que tu la fais ta garde de nuit finalement ! Allez souris, t'es filmé !

Sur ces mots, il sort son portable et prend une photo du docteur. Il range l'appareil et reprend :

Allez les mecs, dites où vous avez mal au Docteur...! Il a généreusement accepté de vous soigner et ce gratuitement. Elle est pas cool la vie de gang, hein, El ?

@ Elwood : tu sembles juste saigner un peu de la tête même si le sang a arrêté de couler. Tu remarques que le médecin n'a pas l'air si bénévole que ça vu la tête qu'il tire. Peter l'aurait-il forcé à venir ?

@ Janek : un des hommes a une épaule déboitée et le visage tuméfié un peu partout, sans doute son nez est cassé et aura t-il besoin de plusieurs points de suture. L'autre se tient juste les côtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janek Mijo

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/01/2011

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
40/40  (40/40)
Respect:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Mer 9 Mar - 20:21

Alors que je suis en pleine opération minutieuse consistant à retirer la tôle de la jambe du blessé, la porte s'ouvre dans mon dos, je ne cille pas et poursuis mon entreprise. Après avoir extirpé les deux tiers du morceau de tôle, je suis contraint encore une fois de nettoyer la blessure qui saigne abondamment. Rien qu'avec ce patient je dois en être à la moitié des produits antiseptiques et de même pour les compresses.

Maintenant la tôle de la main gauche, je me tourne vers les nouveaux arrivants lorsque le type armé se paye ma tête en me demandant de sourire et argue de mon bénévolat à l'encontre des gangsters qui nous ont rejoint. Je jette un coup d'oeil rapide aux nouveaux blessés et remarque rapidement leurs diverses blessures. Etant pour la plupart des blessés de second et troisième rang, je détourne aussitôt la tête pour me concentrer à nouveau sur mon patient actuel et lance tout en gardant le dos tourné :


Je termine avec celui là, je m'occuperai ensuite de celui à l'épaule déboitée et le visage tuméfié, les deux autres viendront après.

Je soupire et m'éponge pour la énième fois le front du revers de la main droite avant de reprendre mon entreprise, retirant désormais millimètre après millimètre le morceau de tôle. En effet, bien que j'aie assoupli la chair, il n'en reste pas moins que la tôle reste proche de l'artère. Au bout d'un temps qui me semble terriblement long, je retire entièrement la tôle que je pose au sol. Aussitôt j'aseptise à nouveau la large blessure et, après avoir replacée une grande partie de la chair à l'intérieur de la jambe, à l'aide de fil que j'espère solide, j'entreprends de recoudre sa blessure qui nécessite au minimum une quarantaine de points de sutures. Je termine enfin avec un bandage éphémère et peu stérile. Lorsque j'en ai fini avec sa jambe, je me tourne vers les quatre gangsters derrière moi :

J'ai besoin d'aide pour le redresser afin de lui retirer sa veste et vêtement et lui faire son bandage pour consolider ses côtes brisées.

Je suis un chirurgien, pas un larbin ni un spécialiste de la musculation, j'agis jamais seul dans une telle situation. S'ils veulent tous être soignés, il va falloir se rendre utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Pièce commune   Lun 21 Mar - 16:38

@ Elwood : le docteur semble s'adresser à toi, tout comme à Roy qui s'avance déjà pour aider à redresser son camarade qui a bien été rafistolé.

@ Janek : tu es fier de ton travail, pour le moment, il semble être non hors de danger mais plus apte qu'à vivre que ces dernière minutes... Crois-tu qu'ils vont te laisser partir vivant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pièce commune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pièce commune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Honneur à Paillant petite commune de miragôane.
» Ils se marient après plus de 70 ans de vie commune...
» Sorts de Magie Commune
» « Le monde est un théâtre, mais la pièce est mal distribuée. » • Alix&Holden
» Devant la salle commune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gangs-of-new-york :: Manhattan :: Downtown :: SoHo :: Planque Black Wolves I-
Sauter vers: