Gangs of New York Épisode 3 : La Rose et ses Épines donne lieu à une guerre sanglante entre gangs et citoyens de New York. Une question : en sortirez-vous vivant ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chambre 42 B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tom O'Connel

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 19/12/2010

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
55/55  (55/55)
Respect:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Chambre 42 B   Mer 22 Déc - 22:14

Mince , vielle salope , qu'es ce que cette meuf faisait ici bordel ?! Je me croyais enfin tiré d'affaires ... M'enfin , je ne peux pas m'attarder ici , je dois vite m'enfuir quitte a ce que la police sache que c'est moi qui est tué ce vieux lardon de Garry.

Je dépose toutes les affaires prises a Garry et les déposent sur le coin passager de la voiture , j'enlève ma veste qui toute recouverte de sang pour ne pas attirer l'attention sur moi lorsque je m'échapperais, je prend les clefs de la voiture et tente de la démarrer pour m'enfuir , heureusement que j'ai pensé a lui voler ses clefs a celui la , ça aurait était le comble , surtout après avoir oublié de me changer ...

Pour vu que cette fichu bagnole démarre


[j'utilise mon point de karma pour avoir plus de chance que ma fuite réussisse]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 42 B   Mer 22 Déc - 23:34

La voiture démarre sur les chapeaux des roues, et tu peux voir une lumière rouge tournoyer près des portes du parking, qui commencent à se baisser lentement lorsque tu files au travers. Un peu plus et tu ne passais pas, on peut dire que tu as eu chaud !

Tu files à toute vitesse à travers les rues de Staten Island, ignorant les klaxons et les injures qui retentissent sur ton passage. Tu fais plusieurs détours afin d'éviter de te faire repérer, suivre ou quoi que ce soit, avant de garer la voiture dans une ruelle sombre et pleine d'ordures, à trois ou quatre pâtés de maisons du Q.G. utilisé habituellement par les LD. Tu prends tout ce qui t'intéresse dedans, de ce que tu dois ramener à June à ce que tu as piqué à Garry pour tes économies personnelles, comme sa belle grosse montre en or qui doit valoir une petite somme. Avant de partir, tu arraches la plaque de la voiture et la balance au loin, avant de renverser quelques poubelles sur le véhicule et d'y balancer ton briquet allumé. Pas de bidon d'essence à porter de main, donc, tu ne peux à priori pas faire beaucoup mieux dans l'urgence. On verra bien...

Tu retournes les manches de ta chemise afin de cacher les dernières taches de sang que tu portes sur toi, et pars en marchant le plus vite que tu peux vers la planque, faisant de ton mieux pour ne pas te faire remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 42 B   Ven 7 Jan - 21:03

Lorsque tu arrives à l'hôtel en compagnie de Marianne, Lucie et Kévin, vous avez le plaisir de rencontrer quelques collègues qui travaillent sur Staten Island. Ils demandent vos badges avant de vous laisser passer puis un agent vous mène jusqu'à la chambre où le corps a été découvert.

La scène est horrible, un lit double trône dans le petite pièce, elle fait penser un peu à ta chambre d'hôtel...et dessus, il y a un homme allongé. Bâillonné, en position étoile. Les bras et les jambes attachés aux pieds du lit. La nausée te prend quand tu vois ça, Marianne rentre dans la pièce sans être gêné. Mais toi, même avec de l'expérience, tu as du mal à contrôler tes hauts le cœur.

L'homme a été sauvagement mutilé. Ton regard se porte d'abord sur le couteau qui porte la marque LD sur la lame, et aussi sur un papier qu'il y a en dessous qui s'est imbibé de sang... Dessus tu devines l'empreinte d'un animal, peut-être un chien, ou un loup... C'est de cette famille de toute façon.

Plus tu te rapproches et plus tu remarques les blessures de ce pauvre homme. Surtout son visage, il a les lèvres incisées jusqu'à la moitié de chaque joue, le sourire de l'ange, tu en avais déjà entendu parler dans un de tes livres de psychologie sur la torture. Il porte de multiples écorchures sur tout le corps ou du moins le torse.

Ses paupières sont brûlées et il n'a plus de...tétons. Tu retiens un cri en marchant sur quelque chose, c'est un doigt !! C'est à ce moment là que tu remarques qu'il lui en manque deux à la main droite !

Kévin reste impassible comme Marianne qui cherche des indices dans la pièce.

Wow, on se croirait dans Saw...murmure t-il en pianotant sur son ordinateur et en prenant des photos grâce à sa webcam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 39

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Chambre 42 B   Sam 8 Jan - 15:33

Une fois rassurée de voir que je ne serais vraiment pas seule avec Marianne en direction de Staten Island, si j'ai bien compris, je me remets à ressasser ces deux dernières journées. Bon, la première avait pas très bien commencé : un retard, une prise de tête, une explication, un coup de fil super chiant de la part de Bastian m'annonçant que je n'avais plus de chez moi, puis finalement une après-midi plutôt cool avant de passer une nuit plutôt hum... intense. Bref, c'était positif vers la fin. Aujourd'hui, j'ai comme l'impression que c'est le chemin inverse qui se profile à l'horizon. Déjà, bon début car pas de retard, bonne annalyse des éléments en place de l'enquête de Chinatown, puis entraînement certes un peu catastrophique mais non moins sympathique avec Lucie, pour finalement une nouvelle petite prise de tête et là, là le calvaire qui s'annonce avec cette nouvelle affaire.
Si le corps qui a été retrouvé est dans le même état que les cadavres incendiés de la veille je sens que je ne pourrais rien avaler ce soir...

En somme, j'aurais tout donner pour me reposer plutôt que d'affronter ce qui m'attends. Même le voyage en voiture n'arrive pas à calmer mon appréhension. Cela fait tellement longtemps que je n'ai pas été sur une véritable affaire ! Au moins, quand j'étais simple détective privée, je n'avais pas ce genre de chose à effectuer ou à supporter... Du moins, pas tous les jours ni toutes les semaines. Bref, j'appréhendais de me retrouver à nouveau sur le terrain en tant qu'agent de police.
Ce n'est pas que je ne me débrouille pas mais ça me fait toujours un truc et puis bon, une fois sur place, l'excitation essaie de reprendre le dessus : résoudre une affaire c'est parfois passionnant faut l'avouer.
C'est dans cet état d'esprit que j'arrive à l'hôtel. En compagnie de Marianne, Lucie et Kevin, le petit génie de l'informatique, je suis l'agent sur place après avoir montré pour la première fois mon insigne du NYPD. Que ça fait du bien ! Certes, ce n'est pas de gaieté de cœur si j'ai choisi de l'intégrer mais j'avoue que c'est assez classe quand même, j'apprécie. Donc, on se dirige presque tranquillement vers la chambre après avoir salué quelques collègues, que je découvre au passage, quand je me stoppe à l'entrée de la chambre.

La nausée me prend immédiatement. Merde. Celui qu'a fait ça s'y est vraiment donné à cœur joie. Beurk. Un haut le cœur me prend et j'ai bien du mal à le garder à l'intérieur de mon corps mais quand je vois Marianne entrée comme si de rien n'était ainsi que le reste de l'équipe, je me dis que moi aussi je peux y arriver. Mais franchement, je regrette presque les corps carbonisés...
C'est monstrueux, le corps est étendu, en étoile sur le grand lit au milieu de la petite pièce. L'image de ma chambre d'hôtel me vient en mémoire. Non, commence pas Abi. c'est pas ta chambre, c'est pas ton lit. Respire. Oui, voilà ! On respire, on se calme et on observe ! Allez ! Je me reprends, difficilement, à côté de Marianne mais je me reprends assez pour m'approcher du corps.
Quand je vois son corps mutilé, dur de retenir un autre haut le cœur. Mon regard est attiré par le couteau planté en pleine poitrine sur lequel je lis "LD". Si je me rappelle la discussion de la veille, cela ferait référence au gang "Little Dolls", hum... Je prends note dans ma tête. Puis je remarque le morceau de papier imbibé du sang de la victime et sur lequel j'aperçois la patte d'un animal, ça pourrait correspondre à celle d'un loup ou bien d'un autre animal de la même famille : à vérifier, enregistré.

Comme je me sens un peu mieux, faisant abstraction du reste, je m'avance un peu plus vers le corps pour voir à présent le visage de la victime et là, j'en suis glacée d'effroi.


Merde...

C'est tout ce que j'arrive à prononcer quand je découvre "le sourire de l'ange". Comment je peux savoir que cette manière d'inciser les lèvres sur une partie du visage s'appelle ainsi? Grâce à mes lectures... Mouais pas de super lectures mais nécessaire dans le métier : un livre sur la psychologie de la torture. La vache. La personne qui a fait ça devait être hyper sadique ! Hyper motivée aussi à torturer quelqu'un de cette manière et qui devait vraiment aimée le faire surtout...
J'en ai des frissons sur tout le corps, on dirait presque la tête du Joker dans Batman, effrayant. Puis je remarque d'autres entailles mais c'est surtout son torse qui a l'air d'avoir pris la plupart des blessures... Hum... Il voulait dominer, rien d'autres... Mais devoir attaché l'homme ainsi sur le lit prouve qu'il n'avait aucun autre moyen pour le retenir autrement, pour le reste c'est facilement imaginable : l'homme ne voulant pas parler, il a commencé à le torturer. N'empêche, ça fout quelque peu les jetons ce truc.

Vraiment sadique, des paupières brûlées... Des tétons, euh... Je ne rêve pas là, hein? Ils ont complètement disparus ! Beurk ! Notre tueur est vraiment perfectionniste il n'y a pas à dire... J'essaie alors de me reculer un peu pour avoir une autre vue d'ensemble de la victime quand je sens quelque chose sous mon pied.
Je le soulève et là je me retiens de crier. Merde ! Merde ! C'est un doigt qui se trouve là !


Lucie, t'aurais pas un sachet et des gants à me passer? On a oublié d'enlever ce doigt, là par terre...

Ce n'est que lorsque je prononce ces paroles que j'aperçois la main de cet homme, une main dans laquelle il manque deux doigts. Un autre haut le coeur me prend. Mince, mince, mince ! Ce n'est pas pour autant que la pièce se met à tourner, c'est juste que sur le coup ça fait toujours très très bizarre quand on voit quelqu'un avec des tétons en moins, des doigts en moins, des paupières brûlées, un sourire machiavélique aux lèvres. Bref, on se croirait d'un bon film d'horreur.
Ce que Kevin ne trouve rien de mieux que de le dire à l'instant.


Kevin, s'il vous plait, gardez vos remarques...

Ce n'est pas que j'apprécie pas mais pour le moment j'ai pas beaucoup la tête à plaisanter surtout que je déteste ces films là.
Bref, je jette un regard à Marianne qui continue de chercher des indices.


Est-ce qu'on a autre chose que ce corps? Et a-t-on retrouvé quelque objet susceptible de nous aider à identifier ce cher monsieur? Y a-t-il des témoins?

Rester calme en toute occasion lorsque je suis sur le terrain, c'est plus ou moins ma marque de fabrique même si intérieurement je ressens un grand moment d'instabilité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 42 B   Sam 8 Jan - 18:36

Lucie te tend des gants et le sachet demandé. Kévin hausse les épaules à ta remarque, visiblement, il s'en fiche de ce que tu dis. Marianne n'a rien trouvé d'intéressant donc elle sort de la chambre. Elle commence à discuter avec le gérant de l'hôtel qui lui raconte que selon une de ses employés, un homme d'environ 1m75 est entrer ici et s'est fait passer pour un employé.

Personne n'a entendu quoique ce soit, excepté une dame qui a donné l'alerte après avoir vu cet homme tâché de sang dans le parking souterrain de l'hôtel. Elle est restée ici en état de choc avant de retourner à sa voiture pour récupérer son portable. Elle n'est jamais revenu.


Oui, c'est bien ça, elle s'appelle Mme Smith. Non, je ne sais pas si elle est parti ou non... Je suis allé voir dans le parking mais je n'ai vu personne, elle a sans doute du partir.


Je vois, merci Monsieur.

Te voilà sans indices supplémentaires à part la fuite d'un témoin important, que comptes tu faire à présent ? Des ambulanciers te demandent l'autorisation pour enlever le corps si tu n'as plus besoin de l'étudier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 39

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Chambre 42 B   Sam 8 Jan - 19:12

Quand Lucie me tend enfin des gants et le fameux sachet en plastique, je les lui prends avec reconnaissance. Ce n'est pas que je n'aime pas voir des morceaux de corps mutilés un peu partout mais cet homme mérite le plus de respect possible, aussi mort soit-il.
Je mets donc les gants avant de me baisser pour ramasser le doigt amputé et le mettre dans le sachet.
Une fois cela fait, je me sens un peu mieux. Bien, au moins quelque chose de décent dans cette chambre ! Mais quand Marianne me fait un signe pour me dire qu'elle n'a rien trouvé, je commence à désespérer. Il doit bien y avoir quelque chose, quelque part dans cet hôtel qui va nous en apprendre plus !

Je décide donc d'écouter l'interrogatoire qu'elle effectue avec le gérant de l'hôtel. Un homme d'1m75? Ok. Ah, la femme qui a vu le meurtrier et qui a donné l'alerte a disparu? Très étrange. Aussi choquée soit-elle, une personne ne se volatilise pas ainsi, surtout en ne donnant aucune information à son employeur.
Je prends des notes mentalement, ayant peur d'avoir les mains trop tremblantes pour écrire quoique ce soit sur mon carnet. J'observe une dernière fois la chambre, cherchant à trouver quelque chose mais ne voyant rien, je donne finalement le feu vert aux ambulanciers. Qu'ils enlèvent donc ce corps. Puis je sors dans le couloir pour m'approcher à mon tour du gérant d'hôtel.


Pourriez-vous nous indiquer le nom de la personne présente dans cette chambre? Vous devez bien l'avoir dans votre registre, non? Et pourriez-vous nous donner les coordonnées de cette Madame Smith?

Je continue de réfléchir, pour moi il y a un truc qui colle pas. Cette femme là. Oui cela vient de cette femme et de ce qu'a dit le gérant de l'hôtel. Elle l'a bien découvert dans le parking souterrain, non?
Et qu'il était taché de sang... Hum... Etrange, il n'y a pas plus de sang que ça autour de la victime à part sur la victime elle-même et un peu autour du lit. Certes, si c'était un professionnel, il a du bien travailler mais tout de même... Si un homme tâché de sang se déplace, il doit forcément laisser quelques traces autour de lui, non? Pourtant... Ici, ça m'a l'air bien propre, trop peut-être. Même s'il a bien fait son forfait, il a forcément laissé quelques traces. Bon, je me retourne vers le gérant après avoir observé une dernière fois la chambre puis le couloir.


Excusez-moi, vous avez bien dit que Mme Smith a découvert notre homme dans le parking souterrain? Personne d'autres ne l'a donc vu entre ce laps de temps?

Je me tourne vers mes coéquipiers pour continuer sur ma lancée.

Marianne, allez avec Kévin au parking voir si vous ne trouvez pas quelque chose de suspect. Je trouve cela étrange qu'une femme disparaisse sans laisser de trace et sans prévenir son employeur.

Puis je me retourne vers le gérant de l'hôtel. Cette histoire de sang me turlupine pas mal et j'ai vraiment besoin de savoir un peu qui était présent dans cet hôtel.

Avez-vous toucher à quoique ce soit, entre le moment où elle a donné l'alerte et notre arrivée? Avez-vous vu d'autres personnes entrer dans cet hôtel puis en ressortir quelques temps après, toujours avant notre arrivée? Je veux juste savoir qui était présent dans l'hôtel pendant cette période où tout a très bien pu se passer. J'aimerais beaucoup que vous nous passiez votre registre. Ah et aussi, avez-vous des caméras qui auraient pu filmer quelque chose? Aussi bien ici que dans le parking bien sûr.

Je lui souris charmeuse pour ne pas l'alarmer, c'est aussi pour cela que j'ai gardé Lucie auprès de moi pendant mon interrogatoire. Elle peut très bien l'endormir et lui soutirer toutes les informations nécessaire. J'espère que son côté séductrice fonctionnera sur cet homme, j'ai vraiment besoin d'obtenir des réponses pendant que Marianne et Kevin cherchent au sous-sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 42 B   Sam 15 Jan - 16:29

Le gérant de l'hôtel hoche la tête face à ta première question et il va rapidement chercher ce que tu lui demandes. Il revient une dizaine de minutes plus tard alors que tu es toujours plongée dans tes réflexions sur la présence faible de sang dans le couloir. A vrai dire, c'est tout à fait logique non ? Le meurtrier l'a peut être mutilé au corps mais rien n'explique qu'il y ait eu des giclées partout. Sans doute en avait-il uniquement sur le torse ou le visage aucunement sur ses chaussures.

Il s'appelait Mr Gary Leman... Oh...! Mais,...! c'est le journaliste qui travaille à la CBC News !
Dit-il en en s'étonnant lui même de cette information.

Gary est un journaliste très connu dans le domaine de la presse, il écrit beaucoup d'articles sur les gangs et leurs activités. Grâce à lui, on a réussit à coincer plusieurs membres importants dans les différents gangs...Que faisait-il sur Staten Island...? Qui pourrait expliquer son meurtre ?

Quand tu regardes autour de toi, à part la chemise de ce pauvre homme, il n'y a rien qui lui appartient. Très étrange.

Marianne récupère le prénom et le nom de cette dame qui a aperçu le meurtrier dans le registre puisque le gérant ne sait pas du tout quelle voiture elle pouvait avoir. Elle appelle le NYPD pour obtenir la plaque d'immatriculation du véhicule avant de sortir avec Kévin.

Nous n'avons touché à rien du tout Officier, je peux vous le jurer. Après les cris de Mme Smith nous avons enclenché l'alerte et avons fait sortir tous les clients de l'hôtel. Seule cette chambre était sans réponses donc j'ai utilisé mon pass et je l'ai trouvé comme ça...Avec...Les doigts et les té...Bref, tout ses restes quoi...Le pauvre...

Il serre les lèvres et il dit en te donnant le registre où tu peux voir le nom des différents clients dont une certaine Mila Starlon qui était la loueuse de la chambre à l'heure du meurtre. Étrange... Il te laisse à tes réflexions puis, il te mène vers le bureau des vidéos de surveillance.

Non, non, je n'ai rien vu, après il y a bien la petite groom qui a aidé cet homme a se faire passer pour un employé de l'hôtel, elle est dans les cuisines... Je crois qu'elle s'en veut beaucoup. Pour ce qui est des autres personnes à être venus ici pendant l'alerte, non, il n'y a eu personne que je n'ai vu du moins. Venez il y a sûrement les enregistrements du parking et de l'hôtel ici. Il n'y en a pas dans les chambres malheureusement pour le caractère privé du client.

Lorsque vous toquez à la porte, il n'y a aucune réponse.

Mark ? Ouvre s'il te plaît ! La police aimerait voir les vidéos de ces dernières heures ! Mark !

Il secoue la tête, ne comprenant pas l'absence de réponse et il ouvre la porte, qui refuse de s'ouvrir, vous devez vous y mettre à trois pour la pousser, toi, Lucie et le gérant pour l'ouvrir enfin. Une traînée de sang marque le passage de la porte après que vous l'ayez ouverte.

Et comble d'horreur, c'est le gardien qui est à terre, la gorge tranchée et du sang souillant le sol. Tout le matériel à l'intérieur est dévasté, les écrans explosés, les vidéos en morceaux, et de la fumée sort de plusieurs machines, les ordinateurs sont à terre aussi...

Votre accompagnateur sort de la pièce et vous l'entendez vomir non loin. Visiblement, quelqu'un est passé par là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 39

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Chambre 42 B   Sam 15 Jan - 17:56

Lorsque le gérant de l'hôtel me ramène enfin le registre, je le regarde, intriguée après ses paroles. Gary Leman? Le fameux journaliste? Je trouve ça curieux de ne pas l'avoir reconnu avant. Quoique, pas tant que ça en fait. Le malheureux a été défiguré. Bon, j'écarte de ma tête ces réflexions qui ne servent à rien pour regarder sur le registre d'autres noms. Ce n'est pas en pensant au CBC News que je vais avancer. Je le mets de côté quelque part et je continue mes recherches.
Bien. Alors. Le gérant a fait sortir tout le monde sauf Gary Leman, vu qu'il ne répondait pas et c'est comme ça qu'il a découvert le corps? Bien. D'ailleurs, je le crois parfaitement quand il me dit qu'il n'a touché à rien. Il suffit de voir un corps dans un tel état pour se dire qu'il vaut mieux rester éloigner. De toute manière, on saura s'il y a des quelconques empreintes après l'autopsie et les recherches en laboratoire...
Plutôt que de me montrer compatissante envers lui, je continue de feuilleter le registre, laissant le soin à Lucie de lui prodiguer de nombreux sourires rassurant. Je vois environ une vingtaine de noms sur cette liste, en comptant Gary Leman et... Tiens. Bizarre, ce n'est pas lui qui la louait à l'heure du crime mais une certaine Mila Starlon. Qui cela peut-il bien être? Pourquoi Gary Leman se serait trouvé dans la chambre d'une femme?
Hum... En y réfléchissant, qu'est-ce qu'il pouvait bien faire, tout simplement dans cet hôtel, loin de son travail? Peut-être qu'ils avaient rendez-vous? Dans tous les cas, il vaut mieux mettre de côté ce nom et essayer de contacter cette Starlon. Je relève la tête pour lui poser une question quand je me rends compte qu'il commence à nous amener vers la salle de vidéo-surveillance.

Là encore, il nous donne une autre information en nous expliquant qu'il y a bien un autre témoin : une jeune groom qui se trouve actuellement dans les cuisines et qui aurait aidé notre homme à se faire passer pour un employé de l'hôtel. Intéressant. Peut-être pourrait-elle nous faire un portrait-robot de notre homme? Il faudrait que quelqu'un aille la questionner mais qui?
Marianne et Kevin sont au sous-sol dans le parking, Lucie est avec moi et moi je suis avec le gérant. Mais si la jeune groom est bouleversée par ce qu'elle a fait, il faudrait que ce soit quelqu'un qui puisse la mettre en confiance qui l'interroge. Dans ce cas là, la personne est toute trouvée : Lucie. Elle saura la rassurer et la guider.
Fière de ma décision, je continue d'écouter le gérant qui nous explique bien calmement qu'il n'y a des caméras que dans le parking souterrain et partout dans l'hôtel sauf dans les chambres. Dommage, ça aurait été sympa d'avoir une vue directe sur meurtre. C'est à ce moment-là que je me dis que Bryan aurait sûrement déjà établis un portrait type de notre meurtrier. Enfin, je soupire quand on arrive devant la porte de la salle de vidéo-surveillance.
Je frappe à la porte mais aucune réponse. Le gérant de l'hôtel trouve ça étrange tout d'un coup. Sentant le danger, je fais un signe de tête à Lucie.

Mon instinct m'a bel et bien soufflé que quelque chose n'allait pas quand on se rend compte que la porte ne veut pas s'ouvrir. Je regarde Lucie et le gérant.


Allons-y, ce n'est pas normal ! Enfonçons-là.

Et ni une ni deux, on se met à trois pour la pousser. Mais ce n'est qu'après plusieurs minutes d'efforts communs que la porte cède enfin pour nous révéler une mare de sang. Seigneur, la journée ne se terminera-t-elle donc jamais ! J'ai eu ma dose là ! Stop ! Stop ! Stop ! Mais le cauchemar continue quand on remarque le gardien, mort, la gorge tranchée, au milieu de son sang, à même le sol.
On a tous un mouvement de recul quand on voit le spectacle qui s'offre à nous. Quelqu'un est passé par-là : tout est dévasté dans cette pièce, les écrans en morceaux, les vidéos complètement détruites, les ordinateurs à terre en piteux état et même des machines d'où s'échappent encore de la fumée. Bref, un véritable carnage ! D'ailleurs, notre bon et sympathique gérant se trouve aux prises de la nausée quand je l'entends vomir dans le couloir derrière Lucie et Moi.

Prenant une nouvelle fois sur moi, en essayant de faire le vide dans ma tête pour passer outre le malaise qui veut venir, je rentre dans la pièce, faisant bien attention d'éviter le plus possible le sang.
Puis je me tourne vers Lucie, alors que je m'accroupie près du corps. J'ai encore les gants qu'elle m'avait apporté tout à l'heure et je commence à chercher quoique ce soit sur le corps ou autour, quoique ce soit que l'on pourrait envoyer au labo pour expertise.


Je crois bien qu'on n'en a pas encore fini avec cette histoire... Peux-tu appeler Kevin avec ton portable? Demande-lui de venir me rejoindre ici, j'aimerais savoir s'il peut récupérer quelque chose sur ces ordinateurs ou s'ils sont beaucoup trop foutus. J'y connais franchement rien à ces machines et j'avoue que niveau informatique, c'est le meilleur d'entre nous.

Puis je retourne la tête vers les dégâts. La personne qui a fait ça avait une bonne raison d'agir, mais laquelle? Si je m'en tiens à ce que le gérant nous a dit, cela est lié à notre Gary Leman assassiné. Bon, je crois qu'on a essayé d'effacer des traces... Hum... Je veux dormir ! J'en ai marre d'être dans cet hôtel super glauque ! Est-ce qu'un autre cadavre nous attends encore quelque part?
Je soupire distraitement sans m'en rendre compte avant de reporter mon regard sur Lucie. Toujours accroupie et cherchant des pièces à convictions je lui reparle d'une voix quelque peu lasse tout à coup.


Peux-tu aller interroger cette groom dont nous a parlé notre bon ami dehors, dans le couloir? Peut-être qu'elle coopérera assez pour nous donner un portrait-robot de notre homme... En attendant, c'est le gros trou noir, pas d'indices, aucune trace de lui. Un mec comme ça ne se volatilise pas en un claquement de doigt, non? Vivement qu'on en finisse avec cet hôtel, je commence à me sentir pris au piège ici... Comme si toute cette histoire se refermait sur nous...

Puis me rendant compte que je suis en train de dire à haute voix ce que je pense tout bas, je me reprend et adresse un sourire à ma nouvelle coéquipière.

Excuse-moi, oublie ce que je viens de dire... Je dois être à cran, il y a trop de zones d'ombre...

Puis je reporte mon regard sur le corps du gardien. C'est vraiment pas très beau à voir tout ça... Bon, cherchons des indices, une arme, n'importe quoi en attendant l'arrivée de Kevin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 42 B   Dim 16 Jan - 17:10

Lucie reste sérieuse lorsque tu lui parles et que tu te "plains" à elle. Elle se contente de hocher la tête, visiblement malgré toute l'affection qu'elle te porte, elle n'a pas l'air du genre à plaisanter sur une scène de crime. Surtout devant un corps sans vie. Fais tu réellement officier de police dans ce cas précis ? Pas vraiment non, on ne lâche pas ses états d'âmes aussi facilement lorsqu'on est censée être une professionnelle habituée à ce genre de crime.

Mais qu'importe, elle sort de la pièce, te laissant seule à tes recherches d'indices pour aller rassurer le gérant pour qu'il la mène jusqu'à la groom. Lorsque tu regardes la pièce, même de fond en comble, tu ne trouves rien. C'est vraiment du travail de professionnel, on a juste voulu faire disparaître toutes les preuves d'un quelconque meurtre.

Tu reçois soudain un appel sur le talkie walkie que Marianne t'as donné en bas de l'hôtel,

Abigail, on a retrouvé Madame Smith.

Avant que tu ne te réjouisses, elle t'arrête en continuant d'un ton neutre :

Égorgée dans le coffre de sa voiture. Elle ne nous sera plus d'aucune utilité. Lucie est avec la groom apparemment. C'est un travail d'équipe, je ne vois pas d'autre explication.

Tu profites de cet appel pour demander à Kévin de te rejoindre en plus d'un officier pour prendre en photo la pièce et le gardien mort. Tu n'as malheureusement rien trouvé à part quelques traces d'une chaussure de taille 46 un peu partout dans la pièce. On dirait que l'homme s'est essuyé sur la moquette pour ne pas en mettre partout à l'extérieur.

Ton collègue geek apparaît et ouvre de grands yeux lorsqu'il voit le massacre des machines plutôt que le corps à terre. Il prend garde de ne pas marcher dans la mare de sang et il caresse du bout des doigts ce qu'il reste des appareils.

Oh my god ! Mais je pourrais jamais rien tirer de ça ! Quel barbare !

Visiblement... Tu as ta réponse, Lucie te recontacte une dizaine de minutes plus tard :

Abigail, l'homme était de taille moyenne, beau visage, brun, cheveux courts avec des yeux assez durs mais expressifs marrons. J'appelle un expert pour qu'il nous dessine une esquisse rapide de notre homme.

Ne trouvant rien de plus, tu ne peux que descendre rejoindre ton acolyte, Marianne étant déjà là après avoir réglé la situation du parking.

La brune te tend une plaquette de bois sur laquelle est accrochée une feuille avec une esquisse rapide du meurtrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 39

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Chambre 42 B   Dim 16 Jan - 20:08

Même si je me suis retournée pour chercher des indices, n'entendant pas Lucie répondre à mes dires, je sens que je n'ai vraiment pas été à la hauteur ce soir. Dire tout haut ce qu'on pense tout bas ! C'était comme si j'étais revenue plusieurs années en arrière quand je devais faire mes premiers pas sur le terrain. Merde. J'ai tellement pris l'habitude d'être sur des affaires beaucoup moins bénigne que celle-là que je me suis montrée comme une bleue alors que je n'en suis pas une !
Fait chier ! Pourquoi j'ai dis ça... Pourquoi j'ai osé prononcer tout haut mes pensées, merde, merde ! Faudra que j'en rediscute avec Lucie, elle va vraiment croire que je sers à rien et j'ai tout sauf besoin d'une ennemie ou d'un étranger dans une aussi grande équipe. C'est la seule avec qui j'ai lié une certaine relation ! Manquerait plus que j'ai tout fait foiré avec mes conneries...

En colère contre moi-même, je décide de me concentrer sur mes recherches même si, au vu de l'état dans lequel se trouve la pièce, je m'avoue déjà vaincu. Si j'arrive à en tirer quelque chose c'est que j'ai beaucoup mais alors beaucoup de chance. Et en effet, plus j'avance dans la pièce, plus je tâtonne, cherche, fouille, trifouille et plus je me rends compte qu'il n'y a rien, nada ! Le mec qui a fait ça était un véritable professionnel. Cette personne a juste fait disparaitre les traces d'un meurtre, voire de deux meurtres en comptant les écrans et vidéos bousillés. En somme, il n'y a rien d'exploitable dans cette salle de vidéo-surveillance.
Alors que j'en fais le constat amer pour moi-même, étant seule avec le cadavre du gardien, je sens quelque chose vibrer et faire du bruit. Sursautant, je cherche du regard d'où cela provient quand je me rappelle que Marianne, s'étant rendue compte que je n'avais pas de portable, m'avait passé un talkie walkie pour rester en contact, juste au cas où. Je l'actionne pour écouter ses paroles.
Lorsqu'elle m'apprend qu'on a mis la main sur Madame Smith, je me dis que tout espoir n'est pas perdu ! Je suis prête à lui poser des questions quand elle coupe court à mes pensées : notre témoin est mort.

Et voilà ! Encore un autre meurtre ! Je l'avais bien dit que cette soirée était complètement pourrie. Et puis... ne dit-on pas "jamais deux sans trois?" Au moins, le dicton s'est-il révélé exact. Décidant de ne plus rien montrer de mes émotions, je prends un ton tout aussi neutre qu'elle pour lui parler.


Oui c'est moi qui est envoyé Lucie vers la groom, le gérant dit qu'elle se sent coupable d'avoir aider notre homme à se faire passer pour un employé. On espère obtenir un portrait robot. Dis, peux-tu demander à Kevin de monter en salle de vidéo-surveillance? Le gardien a été assassiné, et j'aimerais avoir son avis sur les divers ordinateurs présents dans la pièce. Et bien reçu pour Madame Smith.

Curieusement, j'ai réussi à tutoyer Marianne lors de cette échange alors que Kevin et les autres j'ai encore du mal. Peut-être est-ce parce qu'il s'agit d'une femme? Ou parce qu'elle est sur la même affaire que moi?
Dans tous les cas, je coupe la conversation et me retourne vers le carnage de cette pièce en désordre. La seule chose que j'ai pu trouvé ou du moins remarqué, c'est une pointure de chaussure avoisinant le 46 un peu partout, comme si le meurtrier avait voulu s'essuyer les pieds avant de ressortir.
Abattue par mes faibles découvertes, je me déplace vers la porte quand j'aperçois Kevin qui approche. Je le laisse entrer avant de ressortir dans le couloir. Silencieuse, je le regarde s'approcher des machines. Y a pas à dire, y a que ça qui l'intéresse le Kevin. Il n'a pas regardé une seule seconde le corps du gardien, trop obnubilé par ses machines alors qu'un officier prend des photos. Quand il prend enfin la parole, je m'apprête au pire. Et cela ne tarde pas, comme je m'en doutais, on ne peut plus rien tirer de cette salle et nous n'avons donc plus aucune vidéo de notre suspect. Tant pis.

Alors qu'on finit de prendre des photos, et que j'observe Kevin qui cherche malgré tout s'il n'y a rien de ré-utilisable, je reçois un autre appel sur le talkie walkie, de la part de Lucie cette fois, quelques minutes plus tard. C'est bien notre seul espoir ce soir, savoir si la groom a une assez bonne mémoire.
Je l'écoute en silence me faire sa description, Kevin s'étant rapproché de moi pour écouter.


Ok Lucie, on descend te rejoindre, on a plus rien à tirer de notre pièce ici.

Lorsque je parle, Lucie peut très bien entendre au son de ma voix que j'ai repris le dessus sur mes émotions pour offrir une voix neutre et professionnelle.
Puis je redescend avec Kevin après avoir demandé notre chemin à un officier. Quand on arrive sur place, Marianne est déjà là, l'affaire du parking bouclée visiblement. Je leur lance un regard tandis que Lucie me tend une plaquette en bois sur laquelle un expert a établi un portrait-robot.

Je le regarde attentivement. Au moins, je ne reconnais personne du gang des One Niners là dessus, je tais malgré tout mon soulagement. Il s'agit donc bien, comme le laisse supposer le couteau d'un gars faisant partie des Little Dolls. Reste à savoir si avec ce portrait on va pouvoir faire des recherches convenable.


Si on récapitule ce qu'on a pour ce soir on a... que notre homme avoisine les 1m75 et qu'il ressemble à ce portrait robot. C'est assez mince. Nous n'avons rien trouvé ni dans la chambre, ni dans la salle de vidéo-surveillance ni dans le parking où il y a eu meurtre. Notre première victime est Gary Leman, un journaliste de CBC News, notre deuxième le gardien et la troisieme notre témoin.

Je me tourne vers Marianne.

Comme tu l'as dit, je penche pour un travail d'équipe, mais plutôt pour le gardien et le témoin... Notre victime a été tuée par quelqu'un d'autre : la personne au portrait. Ah et dans le registre j'ai découvert quelque chose qu'il faudrait vérifier...

Toujours la plaquette à la main, je me tourne cette fois-ci vers Kevin.

Est-ce que l'on peut vérifier les coordonnées d'une certaine Mila Starlon? La chambre où se trouvait Gary Leman était louée par elle lors du meurtre. Il faudrait qu'on sache si elle est toujours en vie même si on peut supposer le contraire avec les deux autres morts... Vous avez autre chose à souligner? Je pense que pour ce soir c'est tout ce que nous pouvons en tirer. Peut-être que demain, on en apprendra plus avec le labo.

Puis je redonne la plaquette à Lucie en la remerciant. J'attends leur réponse, auquel cas je ne serais vraiment pas contre aller boire un verre quelque part avec quelqu'un... Je me sens vraiment trop nerveuse pour retourner immédiatement dans ma chambre d'hôtel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 42 B   Lun 17 Jan - 22:42

Face à tes développements, le reste de ton équipe te jette un regard un peu blasé. On sent bien que tu veux vite te sauver d'ici pour te reposer. Tu baisses dans leur estime visiblement. Ils hochent la tête et te disent que tu peux partir si tu le souhaites.

Voyant que tu n'es plus vraiment la bienvenue, ici, tu profites d'une voiture de patrouille qui repart vers le NYPD pour te ramener à un bar. Tu vas boire un peu, mais pas grand chose vu l'argent qu'il te reste puis tu vas te coucher à ton hôtel, non sans un peu de stress à cause des cadavres que tu as eu l'occasion d'admirer.

La présence de Luke te manque, et les draps sont froids mais tu arrives à retrouver un peu son odeur qui commence vraiment à disparaître. Tu n'as pas eu de nouvelles des Niners, peut-être Charlie t-a t-il oublié ?

Tu te lèves avec difficultés le lendemain, tu n'as pas très bien dormi à vrai dire... Mais tu te rends à pied au NYPD pour bosser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre 42 B   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre 42 B
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gangs-of-new-york :: Staten Island :: South Shore :: Hôtel Sunny Place-
Sauter vers: