Gangs of New York Épisode 3 : La Rose et ses Épines donne lieu à une guerre sanglante entre gangs et citoyens de New York. Une question : en sortirez-vous vivant ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chambre 12 [Abi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Chambre 12 [Abi]   Ven 24 Déc - 18:07

Vous marchez côte à côte en silence, Luke t'as couverte entre temps avec sa veste en cuir marron pour que tu n'aies pas froid à cause de la pluie glacée qui tombe sur vous. Il porte ton sac de sport, et il est complètement trempé comparé à toi. A vrai dire, il n'a qu'un simple t-shirt noir sur lui.

Vous arrivez finalement à l'hôtel qu'il a repéré. L'enseigne est un néon rose "The Strange Bird" avec un flamant rose sur le côté. C'est clair que là, c'est loin d'être un trois étoiles... Il te fait une petite grimace et tandis que vous vous "serrez" pour vous abriter sous le petit abri qui donne accès à l'intérieur, il t'ouvre la porte, et va te réserver une chambre.

Le silence est toujours de rigueur entre vous, tu dois le suivre en passant par un minuscule escalier en bois qui grince avant d'arriver devant ta chambre. Il s'arrête devant, ouvre la porte et te regarde avec un petit sourire.


Bon...ben je crois que je vais y aller maintenant...


Il se tait. Il hésite. Puis finalement, après avoir regardé encore une fois autour de vous, il se penche vers toi, et pose ses lèvres sur les tiennes. Libre à toi de le repousser et de ne pas l'inviter à continuer cette nuit. Mais un peu de réconfort ne te ferais pas de mal semble t-il...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Ven 24 Déc - 19:30

Je m'apprêtais à le regarder partir et sortir du parc, me retenant de justesse de pleurer, quand il m'attrape la main et me tire vers la sortie, en sa compagnie. Attrapant mon nouveau sac de sport. Je ne fais rien pour l'en empêcher, j'ai une grosse boule en travers de l'estomac alors je le suis docilement. J'accepte avec plaisir sa veste même si du coup, il se retrouve livrer à la pluie. Mais curieusement cela n'a pas l'air de le déranger outre mesure. Et pourtant, il ne porte qu'un simple tee-shirt noir.
Je retiens plusieurs fois un petit frisson de froid. Il m'amene à l'hotel dont il m'avait parlé plus tôt. De l'extérieur je vois très facilement que ce n'est pas un trois étoile. L'enseigne, un néon rose avec un oiseau, n'a pas l'air très acceuillante, mais qu'importe? J'ai besoin d'un endroit où me poser pour la nuit, il ferait très bien l'affaire.

Lorsque l'on est obligé de se serrer l'un contre l'autre pour entrer dans l'hôtel je retiens un autre style de frisson. J'ai sentie assez aisément le jeu de ses muscles sous son tee-shirt et une pensée, non sans plaisir m'avait traversé l'esprit avant que je ne la chasse.
Nan mais ça va pas la tête? Se faire des idées pareilles ! C'est un ami ! Il est juste en train de m'aider puisque je lui ai demandé mais mouillé par la pluie, je le vois sous un autre jour, et je dois bien avouer que c'est plutôt agréable.
Après l'avoir laissé réserver la chambre, je le suis dans l'étroit escalier, qui grince sous nos pas, jusque ma chambre qu'il ouvre assez nonchalamment. Moi, curieusement, je me sens quelque peu stressée. Qu'est-ce que je dois faire? Il parle. Je l'écoute, levant la tête pour mieux le voir quand je le vois hésiter. Qu'est-ce qui lui prend? Déjà tout à l'heure dans le parc j'ai cru un instant qu'il allait me prendre dans ses bras, bizarre, non? Mais là je me demande vraiment si c'est juste étrange ou s'il n'y a pas autre chose. Il refait la même chose... Je le regarde, l'interrogeant du regard quand il se penche vers moi et qu'il m'embrasse.

Là... Là, sans m'en rendre compte je retiens ma respiration. Luke ! Luke est en train de m'embrasser. Mince alors... Il aurait ce genre de sentiment, pour moi? Une pauvre fille paumée? Je... Je veux le repousser mais en fait je n'y arrive pas. Je sens son odeur mêlée à la pluie et c'est assez chavirant comme sensation.
Je ne reprends mon souffle que lorsqu'il s'écarte à nouveau, m'interrogeant à son tour du regard.
Oups... Faut que je parle là...


Euh... Je... Je sais pas si c'est une bonne idée. Je... Comment dire. C'est pas que euh... J'en ai pas envie mais je sais pas si c'est bien. Enfin, on est ami, non? Ah je sais plus ce que je dis.

Je m'embrouille toute seule. C'est pas que je veux pas mais si jamais il se passe un truc est-ce que ce sera pareil après? On sera toujours ami? Ou... Ou y aura quelque chose d'autres? Zut, zut tout se mélange dans ma tête, j'arrive plus à réfléchir.
Alors sans comprendre comment, je pose ma main sur son torse et là... Là, je sens son cœur battre frénétiquement. Seigneur ! De le sentir si fort sous ma main me chamboule encore plus. Je peux pas le repousser. Si je le fais, je le blesserais encore et peut-être qu'à ce moment-là ce sera fichu... Nan. Je peux pas le laisser à la porte...
Ah mais si je lui demandais de juste dormir à mes côtés? Nan, ça serait pas faire-play. Je suis encore plus embrouillée...


Je... Viens. Entre.

Ma main qui se trouvait sur son torse attrape alors sa main droite pour le tirer à l'intérieur de la chambre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Ven 24 Déc - 22:26

Il écoute ta réponse incertaine, ses yeux bleus-gris te fixent. Il semble essayer de lire en toi, et tu remarques un petit sourire se dessiner lorsqu'il réalise ton hésitation face à la question existentielle que tu te poses : est-ce que tu le fais entrer ou non ?

Patient comme il l'a toujours été avec toi, il attend calmement et lorsque tu finis par l'inviter, il te suit docilement. Il ferme la porte derrière vous, et se retourne ensuite vers toi.

Nouveau temps de silence.

Il finit par s'approcher à nouveau, passe sa main sur ton visage et finalement se penche pour t'embrasser avec douceur. Tu peux sentir rien qu'à travers ce baiser les sentiments qu'il éprouve pour toi. Son cœur bat toujours aussi vite, et tu as du mal à réaliser ce qui se passe à ce moment même. Tu embrasses Luke, ou plutôt, il t'embrasse. Vous êtes tous les deux, rien que pour ce soir. Qui sait combien de jours tu devras attendre avant de le retrouver.

La question n'est pas là. Luke si. Il t'embrasse encore, longtemps, un baiser doux et passionné à la fois. Tu sens qu'il se retient pour ne pas te brusquer. Les paroles de Charlie te reviennent en mémoire "Luke semblait attendre bien plus que tu n'en attendais de lui".

Il finit par s'écarter après ce baiser, puis te caresse la joue, te regarde,

Je crois qu'une douche te ferait du bien. Tu as l'air très tendue Abi...

Ouf! Ton surnom prononcé par Luke. Jamais tu n'avais remarqué ce petit frisson qui te traverse à ce moment là. Il continue à te regarder puis commence à te faire reculer en t'embrassant à nouveau. Sa respiration est calme, il est posé. Il pousse la seule porte présente dans la pièce -exceptée celle de l'entrée- et te laisse t'engouffrer à l'intérieur de la minuscule salle d'eau, où il n'y a qu'une petite douche et un lavabo.

Il te vole encore un baiser, avant de sortir de la pièce. Tu t'engouffres tranquillement et encore trop "excitée ou incertaine" de ce qui t'arrive depuis que Luke t'a embrassé et que tu l'as invité à entrer.

Même si l'hôtel est un peu miteux et loin d'être romantique, il y a au moins de l'eau bien chaude qui commence à couler de la paume de douche. Quel plaisir, tu commences à te détendre légèrement. Une dizaine de minutes plus tard, alors que tu es en serviette de bain devant le lavabo, Luke arrive derrière toi.

Il t'enlace, et te dépose un baiser dans le cou, avant de poser sa tête sur ton épaule, il respire délicatement ton odeur et soupire, ses mains sur ton ventre.


Ça va mieux...?

Les murs ne sont pas très épais, et tu peux reconnaître une musique qui vient sûrement de l'accueil. Tu avais remarqué que le gérant avait une petite radio. Dans le miroir- légèrement embué-, tu surprends le petit sourire qui se dessine sur le visage de ton compagnon d'armes. Quelle coïncidence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Sam 25 Déc - 1:34

Quand on s'avance dans la pièce, moi devant, lui derrière fermant la porte, je me pose encore quelques questions. Seigneur, qu'est-ce que j'ai donc fait? Est-ce que je ne le regretterais pas? Ai-je fait le bon choix? J'en ai vraiment le ventre noué. C'est un ami précieux, travailler deux mois sans arrêt avec lui avait forgé notre si belle amitié et notre complicité alors aller plus loin? Était-ce vraiment une bonne chose? Je ne savais plus où j'en étais alors même que je lui avais dit d'entrer dans la chambre avec moi.
Pas très grande mais un lit deux places malgré tout. Une autre porte s'apercevait de la pièce principale mais ça avait l'air confortable néanmoins.
Je me retourne après cette observation pour voir qu'il me regarde intensément. J'en ai le souffle quelque peu coupé. Mince... Comment je n'ai pas pu voir qu'il semblait porter ce genre de sentiments à mon égard? Je le regarde s'approcher doucement. Respire, respire, respire ! Il caresse délicatement mon visage avant de se pencher à nouveau pour m'embrasser. Je ferme les yeux. Je... Je suis toute émue. Je... Ce baiser est si doux, si chaleureux...
Je prends tout entier conscience qu'il doit m'aimer depuis bien longtemps, depuis le début de notre rencontre lorsqu'un autre membre du gang me l'avait présenté? Depuis notre première semaine à bosser ensemble? Au cours du premier mois? J'en tremble d'émotions. Tant de douceur, ce n'est pas possible. Mon cœur commence à en battre de plus en plus fort à m'en déchirer la poitrine. Je suis oppressée par tant de précaution. C'est là que me reviens en mémoire une phrase de Charlie... Il m'avait prévenu que Luke semblait attendre quelque chose de moi, beaucoup plus que ce que je pensais. Parlait-il donc de ça? Et dans ce cas... Qu'a-t-il effectivement dit à Luke pour qu'il parle et me "livre" ? L'avait-il menacé autrement que par l'idée de me tuer? Il faudrait que je questionne Luke plus tard sur cet aspect de la question.

Mais très vite j'oublie cette idée. Luke m'embrasse encore avant de s'écarter tranquillement et de me caresser délicatement le visage. Je l'écoute parler. Un peu perdue et déboussolée par tant de prévenance. Mais ce n'est que lorsqu'il prononce mon surnom que j'en frissonne totalement. Mon dieu ! Je ne pensais pas qu'il me faisait un tel effet rien qu'en prononçant le mot "Abi". Peut-être qu'il a raison, je me sens drôlement tendue... Bizarre... Je n'ai jamais été comme ça avec mes autres "copains"... Ils ne me faisaient certainement pas un effet pareil dès le premier soir. J'en avale difficilement ma salive, sentant mon coeur tambouriner contre ma poitrine à m'en faire mal.
Il m'embrasse, on recule, il ouvre la porte donnant sur la salle d'eau. Il m'embrasse à nouveau avant de refermer la porte. Me laissant seule au milieu de la petite pièce. Il faut que je me tienne quelque part avant que je ne tombe. Je pose l’une de mes mains sur les lavabos pour retrouver mon équilibre. Mon dieu, mon dieu ! Je ne suis pas très croyante mais là je crois que j’ai vraiment besoin d’aide. Je ne comprends plus rien. Pourquoi me fait-il un effet pareil ? Je commence à me redemander si j’ai bien fait de le faire entrer… Je me regarde dans le miroir et quand je vois ma tête, je me fais vraiment peur. Qui est cette femme toute déboussolée ? Je n’ai jamais été comme ça auparavant ! Est-ce à cause de la journée ? Du fait que je suis endettée et sans logement ? Que je me retrouve seule, ne pouvant rien dire à ma famille ? Enfin seule… Pas tout à fait. Je tourne ma tête vers la porte.
Que fait Luke ? Il est là, lui et pour une bonne partie de la nuit… Je décide de suivre son conseil et j’enlève mes vêtements pour entrer dans la douche. Très vite je me rends compte que même si l’on se trouve dans un hôtel assez miteux, l’eau chaude y est abondante et elle me relaxe enfin… Il avait raison… Je suis tendue… Curieux, j’ai comme l’impression d’être retournée au temps de l’adolescence quand on ne sait pas comment aborder le garçon qui nous plait. Je me prélasse quelques minutes sous la douche avant d’en sortir. Elle m’a fait du bien. Mon estomac n’est plus noué, je me sens beaucoup mieux… Je me sèche rapidement avant de mettre ma serviette autour de la taille, ce n’est qu’à cet instant précis que je remarque Luke derrière moi. Je le vois s’approcher dans le miroir presque embué. Je ne sursaute pas. Je le laisse faire. Il m’enlace, me dépose un baiser dans le cou et lorsqu’il respire mon odeur, la tête dans mon cou, je frissonne, non pas de froid mais bien d’autre chose… Je réponds assez évasivement, le fixant dans le miroir.


Oui…

Un soufflé… Ces paroles n’étaient qu’un souffle presque inaudible. Je retiens ma respiration alors que l’on entend tous les deux la musique émanant de la radio du gérant. Luke est tout simplement irrésistible à sourire ainsi. Je… Je suis comme paralysée… Comme si j’étais la proie à un premier rendez-vous que je n’aurais jamais eu. Je me retourne lentement pour ne pas briser le charme qui opère et je me retrouve face à lui, entre ses bras, qui m’enlacent encore… Je lève ma tête vers la sienne et je me sens fondre. Son sourire… Son sourire est si… si enchanteur ! J’aperçois pour la première fois une facette de Luke que je n’aurais jamais suspecté et j’en frissonne de plaisir. Il semble dire tant de promesses… Je me sers contre lui, cherchant encore plus le contact de son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Sam 25 Déc - 11:58

Il te sert en réponse à ton étreinte. Vous restez quelques secondes comme ça, avant qu'il ne t'entraîne dans votre petite chambre. Il s'écarte légèrement de toi, te sourit à nouveau ta main toujours dans la sienne.

M'accorderiez vous cette danse mademoiselle Jones ?


Sa voix est douce et tu décèles une petite lueur amusée dans ses yeux. Il est tout aussi détendu que toi, et même si tu es encore en serviette de bain, il t'invite à danser. Comme quoi, l'habit ne fait pas le moine. Il n'a d'yeux que pour toi. Il se rapproche de toi, t'enlace à nouveau, ses mains sur tes hanches, et commence à te faire danser doucement sur la musique qui provient du rez de chaussée.

Tu te sens bien. L'étreinte de Luke te réchauffe le cœur et surtout cette danse, cette musique est si belle et si lancinante à la fois, que tu as l'impression que ce slow dure une éternité. Tu as tout sauf envie que ça s'arrête.

Après de longues minutes à danser, vers la fin de la musique, ton ami de gang se penche sur toi pour te voler un nouveau baiser amoureux. Il t'embrasse encore et encore, et tu ne peux t'empêcher de lui répondre. Ce qui le rend encore plus entreprenant.

De baisers en baisers, il te fait reculer doucement vers le lit, il t'embrasse toujours tandis que tu t'installes de toi même sur le matelas. Tes mains sur son visage pour ne pas qu'il s'échappe, ce qu'il n'a pas visiblement l'intention de faire.

Il passe au dessus de toi, suivant ton mouvement, et vous terminez tous les deux dans les oreillers, ou plutôt toi puisqu'il s'appuie sur son bras gauche pour ne pas poser tout son poids sur toi tandis que vous vous embrassez une nouvelle fois.

Ses lèvres glissent dans ton cou qu'il embrasse avec douceur, gourmand. Le cou, la gorge, le menton, il remonte pour t'embrasser, il pose son front contre le tien, te regarde,


Abi...

Il sourit avant de te voler un énième baiser et de descendre sur ta clavicule qu'il embrasse délicatement, ses jambes commençant à se frotter contre les tiennes dénudées. Frisson exquis... Il a encore les cheveux mouillés et tu t'en rends comptes quand tes doigts légèrement crispés sous ses baisers les parcourent.

Alors que tu prends l'initiative, que vous n'entendez plus la musique à cause de la chaleur qui monte en vous, tu laisses tes mains filer sous son t-shirt noir, il frissonne. Tu peux aisément sentir ses fins abdominaux sous tes doigts de fée et tu le vois sourire, sous l'impulsion d'un nouveau baiser, tu lui enlèves son t-shirt.

Il glisse finalement sa langue sur tes lèvres, il les mordille aussi, puis il commence à descendre lentement sur ta poitrine encore recouverte par la serviette jaune.

Tu l'entends murmurer, doucement, ses lèvres entre tes deux seins,


Abi...

Luke est tout à toi ce soir. Profite en un maximum, rien que la façon dont il prononce ton prénom, tu as l'impression qu'il te cache quelque chose. Mais tu n'as pas la tête à ça pour le moment, Luke commence à effacer très lentement les souvenirs désagréables de tes ex. Tu te sens extrêmement bien. A toi de jouer.

[Rappel : tu es en mode libre, n'aies pas peur de prendre de l'initiative, je suis moins stricte que dans le mode scénario Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Sam 25 Déc - 19:29

Je savoure cet instant de paix entre ces bras, me serrant contre lui. Sentant son odeur, prenant conscience du corps de Luke contre le mien avant qu'il ne m'attrape la main et ne me mène vers la petite chambre. Toujours ce sourire... Ce sourire à vous couper le souffle durant plusieurs secondes...
Je ris lorsqu'il me demande une danse. Mais cela ne m'empêche en rien de m'empresser de me coller à lui pour évoluer avec lui au milieu de la pièce. Pas besoins de mots ou de paroles. Nos corps se trouvent tout naturellement, lui posant ses mains sur mes hanches, tendrement et doucement, moi passant mes bras dans son dos, savourant ce contact avec délice tandis qu'il commence à danser le slow qui nous transporte tous les deux. Je pose ma tête sur son torse pour savourer encore plus ce moment. C'est tellement bon !
Là, dans ses bras, sur cette musique sublime, je me sens parfaitement bien et libre. Oui, libre et femme. Luke est si attentionné...
Ce que j'aimerais qu'elle dure à jamais, qu'elle ne s'arrête aucunement. Je soupire d'aise entre ces bras musclés. Me laissant simplement guider par la musique et le corps de Luke. Mais la chanson se termine non sans un autre plaisir.
Celui de Luke se penchant pour m'embrasser encore et encore. Sans plus me retenir je l'embrasse à mon tour, me cramponnant à ses vêtements alors que l'on recule à l'unisson vers le lit deux places de la pièce. Je m'y installe, de moi-même, le tenant toujours par son tee-shirt, l'embrassant encore et encore jusqu'à l'amener avec moi sur les oreillers.

On se regarde quelques secondes avant qu'il ne recommence à m'embrasser et à me titiller. Je me sens chavirer sous ses baisers si délicat sur mon cou, ma gorge, mon menton avant de retourner vers mes lèvres qu'il attrape dans un autre baiser possessif. Lorsqu'il pose son front sur le mien, et que l'on s'observe une nouvelle fois, le temps s'arrête. Il prononce mon surnom... Seigneur... Quel mot aphrodisiaque à cet instant précis. C'est comme s'il me provoquait, m'embrasait. Je le regarde, les yeux embuée d'émotions contenues et de désirs et je murmure son prénom dans un murmure.


Luke...

Il m'embrasse délicatement. Je mets mes mains sur ses cheveux alors qu'il recommence son exploration en descendant un peu plus vers ma clavicule qu'il parsème d'un baiser volage. Quand je sens ses jambes se frotter aux miennes, à peine protéger par la serviette de bain, je chavire. Un frisson exquis me parcours tout entière... Que c'est bon ! Je me crispe légèrement alors qu'il continue sa recherche. Je sens ses cheveux, humides sous mes doigts et j'en frissonne encore. Qu'il arrête ! C'est si bon, si exquis... Rien de comparable avec mes précédentes aventures. Alors, n'y pouvant plus, la musique s'étant arrêtée dans nos esprit, je passe à mon tour mes mains sur son corps. Sous son tee-shirt, je peux sentir facilement ses abdominaux et le frisson qui le parcours quand je lui caresse le torse... Il sourit, je m'approche pour l'embrasser puis je le retire son tee-shirt, admirant à loisir son torse révélé. Qu'il est beau !
Il s'approche, en souriant avant de glisser sa langue sur mes lèvres et de les mordiller. Je réponds à cette caresse en passant ma langue sur les siennes. Puis je le laisse repartir à la découverte d'une autre partie de mon corps...

Mon cœur bat de plus en plus fort en fonction qu'il approche de ma poitrine. Le sent-il? L'entend-il? Je m'agrippe à ses cheveux et ses épaules alors que je l'entends murmurer entre mes seins, encore protégés par la serviette jaune.
Alors n'y tenant plus, je lui attrape le visage à nouveau pour lui quémander un baiser passionné. Dans mon geste, la serviette se défait, révélant enfin les parties qu'il n'a pas osé regarder jusqu'à présent. J'écarte cette serviette, qui nous gêne pour continuer et je le regarde quelques secondes. Reprenant mon souffle... Je lui adresse un sourire charmeur avant de laisser faire mes mains sur son jean. Pendant que l'une réalise des arabesque sur son ventre, l'autre s'apprête à ouvrir sa braguette qui retiens cette partie de son anatomie que j'aimerais bien percevoir... Je le sens frissonnée sous mes caresses, ce qui m'excite encore plus.
J'approche à nouveau mon visage pour l'embrasser, le laissant faire pour enlever son jean...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Sam 25 Déc - 20:27

Sa respiration tremble légèrement lorsqu'il sent ta main sur sa braguette, il répond à ton baiser, le transformant en un baiser langoureux et passionné. Il se relève légèrement de toi, et t'aide à déboutonner l'attache de son jean pour ensuite le faire glisser à terre. Ayant enlevé ses baskets et ses chaussettes lorsque tu étais sous la douche, il n'est plus qu'en boxer noir devant toi, ou plutôt au dessus de toi.

Vous vous embrassez encore et encore, à n'en plus finir, mais il cède finalement à la tentation divine qui est celle de te dévorer le corps de baisers brûlants qui te font plus que frissonner. Il te mord par endroit, de toutes petites morsures qui te laissent quelques marques rouges qui prouvent que tu lui as appartenu au moins une nuit. Il y prend plaisir puisqu'il te torture ainsi pendant de longues minutes.

Ta respiration s'accélère alors qu'il revient vers tes lèvres après qu'il ait embrassé ton ventre et ton intimité avec douceur toujours, il jette la couverture qui est rabattu vers le pied du lit au dessus de vous, tout en t'embrassant à nouveau, il chuchote :


Tu es tellement belle Abi...

Il reprend ses caresses et ses baisers, te dévorant la poitrine avec désir avant que tu ne fasses glisser son boxer avec doigté. Tu le sens se raidir légèrement, mais tu le calmes en l'embrassant de nouveau, ce qui a l'effet escompté puisqu'il redevient maître de ses émotions et de ses envies.

Vos embrassades s'éternisent et alors qu'il t'embrasse une nouvelle fois langoureusement, tu le sens enfin entrer en toi délicatement. Il te regarde un instant, cherchant à savoir si tu vas bien, puis comme tu souris, il te répond par un même sourire avant de commencer à se mouvoir et à amorcer des mouvements vers l'avant, doux au départ puis de plus en plus énergiques et forts au fil du temps qui passe. Il reste néanmoins très doux dans cette étreinte, et tu as la grande surprise de t'entendre gémir doucement, tout comme lui.

Votre étreinte est fusionnelle, presque parfaite, tu sais à quel moment il va entrer de nouveau en toi, quand tu dois répondre à son mouvement en bougeant ton bassin...

Vous continuez une bonne partie de la nuit à faire l'amour comme deux amants désespérés, à vous embrasser, à vous murmurer des sentiments interdits lèvres contre lèvres. Puis vous prenez un temps de pause.

Luke est à demi couvert par la fine couverture sous laquelle tu es, il te regarde alors que tu es allongée sur le côté et que tu peux le voir. Il est appuyé contre la tête de lit et il semble rêveur. Visiblement ces quelques heures en ta compagnie lui ont fait du bien. Il affiche un autre sourire que tu ne lui connaissais pas. Il allume finalement une cigarette, et commence à tirer quelques lattes en rejetant la fumée loin de toi pour ne pas t'enfumer.

Il te caresse les cheveux de sa main libre,


Ça va ma puce ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Sam 25 Déc - 22:42

Je le laisse faire. J'accepte son baiser tandis qu'il m'aide à lui enlever son jean. Quand je le vois, en simple boxer noir, je retiens mon souffle. Quelles jambes fines et musclées... Il semble quasi parfait. Ce n'est pas croyable... Comment n'ai-je pas pu le voir plus tôt? J'en frémis d'avance. Il est si tendre ! Je me cambre alors sous ses baisers et ses mordillements qu'il répète inlassablement, accélérant ma respiration et le rythme de mon coeur. Qu'il arrête ! Qu'il arrête ! Mais c'est si bon... Je me cramponne à lui, lui griffant le haut des épaules lorsqu'il me mordille le cou, le sein... Je le laisse vagabonder, sentant grandir de plus en plus le plaisir et le désir en moi. Je le veux ! J'ai envie de lui !
Je n'en peux plus... J'ai besoin de le sentir en moi... J'en ai tellement envie que c'en est une véritable torture. Mais ce n'est véritablement que lorsqu'il s'aventure vers mon ventre et mon intimité que plus rien n'existe autour de moi. Je ne sens rien d'autres que les caresses de Luke et le désir qui semble vouloir se consumer encore et encore.

Alors qu'il m'embrasse à nouveau sur les lèvres, rabattant la couverture sur nos deux corps qui s'entremêlent de plus en plus, je l'entends me murmurer de douces paroles qui me font perdre la tête. Je n'en peux plus ! J'essaie de retirer délicatement son boxer, lui arrachant un baiser pour me laisser faire avant de pouvoir le contempler enfin tout entier. Magnifique ! Il est magnifique...
Nos regards se croisent alors qu'il revient vers ma bouche pour jouer avec et voler de plus en plus de baisers. On s'embrasse à en perdre haleine, donnant, prenant ce que l'autre offre à cet instant précis. Puis, dans une énième embrassade, je le sens entrer en moi. Quand il me regarde pour me demander mon feu vert, je le lui offre en lui donnant un sourire emplit de désir. Il me répond en souriant et le lent mouvement qui va nous mener vers le désir suprême commence. Alors qu'il s'y prend avec douceur malgré les mouvements de plus en plus énergique, je me surprends à gémir à l'unisson avec lui, sans pouvoir me retenir. Le plaisir tout entier me tient et me soulève.
Ce qui nous permet de nous lier l'un à l'autre un peu plus à chaque fois, presque comme une union fusionnelle... Je sais quand je dois lever mon bassin pour faciliter le bassin, quand il se retire et quand il revient.

Je le guide, puis c'est le plaisir suprême !

Mais on ne s'arrête pas là, on continue encore et encore. On s'explore, on s'embrasse comme des amants éperdus et désespérés une longue partie de la nuit. On se murmure des paroles interdites lèvres contre lèvres, on s'aime une nuit entière, savourant le contact de la chair contre la chair... Puis nous nous arrêtons, épuisés...

Je reste allongée, cherchant une position me permettant de le regarder. Lui s'installe à la tête du lit, à demi couvert par la couverture, mais je n'ai pas besoin de l'enlever... Je connais presque par cœur à présent son anatomie... Nous avons été amants... Cette phrase tourbillonne dans ma tête comme un vent de folie emportant tout sur son passage. Nous nous sommes aimés... A le voir, j'ai comme l'impression qu'à lui aussi cela a fait le plus grand bien. J'en ai le cœur qui se serre d'émotions, rien qu'à le voir sourire ainsi. Une autre facette que je ne connaissais pas mais qu'est-ce que je connais vraiment de Luke, finalement? Deux mois à être ensemble quasiment non stop et pourtant... Je me rends compte qu'il reste de nombreuses zones d'ombres malgré tout...
Il allume une cigarette puis se met à fumer doucement en faisant en sorte de m'éviter le plus gros de la fumée. Luke est là, à mes côtés, me caressant les cheveux délicatement et me parlant tendrement, après une nuit d'amour effrénée...


Hum... Oui... C'était si bon...

Je suis surprise par ma voix si alanguie après une telle nuit, je ne la reconnais presque pas mais je souris à Luke, je lui offre l'un de mes plus beaux sourires. Je ne regrette rien. J'ai couché avec lui mais je ne regrette en rien ma décision. Au départ, j'aurais pu avoir des doutes mais maintenant... Non, je ne regrette absolument pas cette fabuleuse nuit à ses côtés.

Dis moi... Comment as-tu atterrit chez les One Niners? Je ne t'ai jamais posé la question et je me rends compte aujourd'hui qu'il y a pas mal de choses que je ne connais pas encore sur toi. Dis-m'en plus sur toi, Luke...

Je me rapproche de lui pour essayer de chercher sa chaleur tel un chaton abandonné. Il voit parfaitement à mon regard qu'il n'y a aucune arrière pensée dans mes paroles mais seulement quelques interrogations sincères et innocentes. Après tout... Lui-même pouvait me poser des questions également...
J'attends sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Sam 25 Déc - 23:11

Il tire une nouvelle fois sur sa cigarette, expulsant la fumée sur la droite. Lorsque tu te rapproches de lui pour réclamer un petit câlin, il sourit et il bouge légèrement pour te permettre de t'installer confortablement contre son torse, vers ses abdominaux. Il continue à te caresser les cheveux et lorsque tu poses ta question, il reste un instant silencieux

Quelques minutes passent où tu ne sens que ses doigts dans tes cheveux courts, puis :


Je suis arrivé chez les Niners il y a quatre ans. En fait, tu vas penser que c'est con comme raison mais... Si j'y suis entrer c'est pour rembourser les dettes de mon petit frère. Il jouait aux jeux de casino mais bon...Comme moi, il restait un perdant, donc il s'est endetté, il a tout misé, la maison de nos parents, les voitures, tout notre héritage...

Le truc, c'est qu'il a joué contre des hommes à Mr Niner. Et il s'est fait descendre à force de pas rembourser ses dettes, donc Bastian est venu me trouver et m'a laissé le choix, soit je bossais pour eux et j'essayais de rembourser ma dette soit il me tuait sur place.

J'ai accepté... J'avoue c'est lâche, mais j'avais pas envie de mourir pour les conneries de mon petit frère... Depuis, je m'enfonce de plus en plus avec les intérêts que demande Mr Niner, c'est impossible de s'en sortir... Lorsque j'ai l'impression de voir le bout du tunnel je vois 20 000$ s'abattre sur moi d'un coup pour je ne sais quelle raison.


Il soupire,

Bref, lorsque tu rentres dans un gang...C'est pas de gaieté de joie, j'aimerai tellement avoir une vie normale, avec un job tranquille, une petite maison, une jolie et gentille femme, des enfants, un chien... Mais tout ça, à cause des Niners, c'est pas pour moi. La porte s'est définitivement refermée malheureusement...

Tu sens dans le ton de sa voix qu'il est résigné et qu'il a accepté son sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Dim 26 Déc - 1:28

Je me blottie contre lui quand il me laisse une petite place. Je pose ma tête contre son torse et écoute le rythme lent de son cœur qui me montre qu'il est tout aussi détendu que moi-même. Lorsque je pose ma question, je vois bien qu'il a l'air de ne pas vouloir y répondre.
Un silence s'installe, simplement coupé par la cigarette qu'il fume et qu'il recrache doucement. Alors que je me décidai à lui dire que s'il ne voulait pas parler, il pouvait le faire, il prend finalement la parole, toujours ses doigts dans mes cheveux courts, à les caresser délicatement.
Durant tout son récit, je reste muette. Je respecte ce qu'il me raconte et la douleur que j'y perçoit au fur et à mesure qu'il m'avoue qu'il est à jamais bloqué dans le gang des One Niners. Est-ce que cela sera pareil pour moi? Je ne tressaute pas quand il dit qu'il n'a plus aucune famille mais je me rends compte que j'ai fait une énorme bêtise en intégrant ce gang juste pour le plaisir. Comme il le dit, et comme me l'a dit Charlie Nine dans son bureau, on ne rentre pas forcément de gaieté de coeur dans un gang, bien au contraire même.

A cet instant précis, je m'en veux de lui avoir posé une question pareille. Je le sens à sa main dans mes cheveux que cela l'a marqué et qu'il est véritablement résigné à abandonner son rêve de fonder une famille. J'en ai le cœur qui se serre douloureusement. Il n'a plus personne... Moi je ne peux parler mais j'ai ma famille. C'est dur de se mettre à sa place, surtout si cela fait bientôt 4 ans, mais je ne peux que l'imaginer. Comment m'en sortirais-je si je n'avais plus personne? Je crois que j'en mourrais... Mais je ne le blâme pas, il dit que ce fut un choix de lâche car il ne voulait pas mourir? Je trouve qu'au contraire c'était raisonnable et puis sans ça, je ne l'aurais jamais rencontré.


Je suis désolée pour ta famille... Je n'aurais pas du te questionner. Excuse-moi si cela a fait remonter de mauvais souvenirs mais tu sais... Je suis un peu dans le même cas que toi. J'ai choisi de vivre pour exécuter les ordres plutôt que de mourir, et pourtant j'étais prête à le faire...Ce n'est pas être lâche, Luke. C'est être humain.

J'attrape alors la main qui me caresse toujours les cheveux pour la serrer et la caresser doucement. Je relève un peu ma tête pour essayer de capter son regard mais il est beaucoup trop grand pour que j'y arrive en une fois, alors j'observe en silence son tatouage sur son bras.

Le tatouage des Niners... Ils t'ont forcé à le faire? Ou tu l'as demandé?

Puis je pose une main sur son torse, reposant ma tête sur ce dernier. Je ne veux surtout pas le blesser encore une fois mais que dire d'autres? J'aurais tellement de choses à lui demander mais est-ce le bon moment? Je ne sais plus si je dois encore parler ou me taire...

Dis-moi ce que je peux faire, à mon tour, pour t'aider Luke. Tu n'as vraiment rien à me demander ou à me dire? S'il te plait, n'hésite surtout pas si c'est le cas.

Finalement j'essaie d'instaurer comme lorsqu'on travaillait un climat d'entente et surtout une certaine communication qui nous avait toujours réussi jusqu'à présent. Et puis, quand saurais-je le jour où je le reverrais? Demain? Dans trois jours? Une semaine? S'il était aussi coincé dans le gang, cela devait bien être difficile de pouvoir obtenir une certaine liberté et ne l'a-t-il pas dit lui-même au parc? Il est surveillé par Bastian qui ne voulait pas qu'il vienne lui apporter ses affaires, si ça, c'est pas une preuve de la main mise des Niners...
Je me tais, et j'attends qu'il reprenne la parole. Je ne sais pas quelle heure il est mais ce que j'aimerais que cette nuit ne s'arrête pas... Il y a encore tellement de choses à éclaircir ! Et je ne suis franchement pas pressée de retourner au NYPD si c'est pour faire de la paperasse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Dim 26 Déc - 2:18

Sur sa montre, tu peux remarquer l'heure tardive, il est environ 3h20 du matin. C'est vraiment fou comme le temps passe vite quand on est en bonne compagnie ! Il passe plus vite qu'au NYPD où tu ne te sens vraiment pas à l'aise. Il laisse sa main descendre sur ton épaule, et la caresse tranquillement,

T'inquiète pas Abi, ça m'a fait plaisir de te raconter ça. C'est bien la première fois que j'suis aussi sincère avec une fille...pour tout te dire.

Il éteint sa cigarette dans le cendrier sur la table de nuit et il t'embrasse le front quelques secondes, soupirant en fermant les yeux, il les ouvre à nouveau quand tu lui parles du tatouage.

Non, ils ne m'ont pas forcé... Mais il n'y a qu'en faisant le tatouage que tu te fais respecter et surtout Mr Nine t'allège de 1000$ de dettes si tu le fais. Je crois qu'en quelque sorte, il te tient à jamais. Tu lui vends ton corps en fait... c'est puérile, vraiment. Mais j'avais besoin de cet argent.

Il finit par s'allonger avec toi de nouveau et il recommence à t'embrasser non sans un sourire, il t'attrape le menton doucement, avant de murmurer :

Tu veux faire quelque chose pour moi ? Alors épouse moi Mlle Jones, sauvons nous, installons nous en Arizona, ouvrons un ranch, faisons l'amour encore et encore et ayons des enfants. Là je serais le plus heureux des hommes !

Il part te chatouiller quelques minutes sous les draps, tout en embrassant par endroits, puis il s'allonge de sorte à avoir sa tête posé sur ta poitrine pour que tu lui caresses les cheveux. Il s'amuse à faire danser sa main sur tes jambes recouvertes de la couverture.

Et toi, parle moi un peu de toi... Comment ça se passer au NYPD ? Tu n'as pas trop peur...? Je crois que je serais mort de frousse, c'est pire que de se retrouver dans une fusillade avec vingt yakuza... Je crois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Farlos

avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 40

Feuille de personnage
Karma:
1/7  (1/7)
XP:
160/160  (160/160)
Respect:
95/150  (95/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Dim 26 Déc - 18:44

Je me sens bien près de lui alors qu'il me répond. Ainsi, c'est lui qui l'a choisi de se faire ce tatouage? Je n'aurais jamais cru qu'on gagnerais de l'argent en faisant juste le tatouage du gang... Mais ça peut se comprendre aisément finalement. C'est encore un autre moyen comme il le dit si bien, de garder à vie les membres du gang dans ce dernier. Mais même si je trouve ça assez dégueulasse je continue de dire que c'est ma seconde famille et que je m'y sens bien malgré toutes les merdes qui me tombent dessus depuis qu'ils savent que je suis détective privée...
Je m'écarte un peu pour le laisser s'allonger à mes côtés, l'embrassant au passage avant que Luke ne parte dans un petit délire qui me fait rire. Et lorsqu'il commence à me chatouiller sous les draps tout en m'embrassant, je me trémousse de rire, savourant ce petit instant de joie et de taquinerie. C'est vraiment bon de passer une telle nuit en sa compagnie !

J'essaie de lui échapper alors qu'il me chatouille puis finalement, je le laisse s'installer, la tête sur ma poitrine. Je pose ma main sur ses cheveux et je commence à le caresser doucement, asticotant ses cheveux bruns entre mes doigts. Savourant doucement ce moment.
Mais quand il fait mine de vouloir jouer en caressant mes jambes, tout en me questionnant, je ne peux m'empêcher de me trémousser encore un fois. C'était un délice mais aussi assez chatouilleux. Je ris encore une fois avant de lui répondre, caressant tranquillement ses cheveux.


Disons que ça n'a pas forcément bien commencé. Je suis arrivée en retard de cinq minutes. J'ai mal calculé le trajet et surtout mon réveil m'a lâché au mauvais moment. Bref, le fils Summer est pointilleux niveau ponctualité donc on s'est légèrement pris la tête avant que le père arrive enfin. Mais tu sais...

Je m'arrête quelques secondes, souriant tristement, avant de reprendre mes caresses dans ses cheveux ainsi que ma réponse.

Pour moi c'est comme une sorte de routine... J'ai du passé par tellement de formations dans des postes de police quelconques que je connais ce genre de structure... C'était nécessaire si je devais ouvrir un cabinet de détective. Je ne vais pas non plus dire que je me sens comme un poisson dans l'eau... Loin de là ! J'ai horreur de ce genre de travail, c'est pour ça que je voulais mon cabinet au début... Mais bon... Si je n'acceptais pas cette mission, je serais morte à l'heure qu'il est.

Je m'arrête encore une fois. Est-ce que j'ai peur d'être à la NYPD? Est-ce vraiment de la peur que je ressens quand je suis sur place? Je ne dirais pas de la peur... Plutôt comme une petite appréhension, oui c'est ça, une appréhension.

Je ne pense pas que ce soit de la peur mais de l'appréhension. Garder secret le fait que je fasse partie d'un gang, qui, pour me laisser la vie sauve me fait travailler comme taupe, moi une pauvre petite détective privée merdique... Je n'avais pas beaucoup de travail. Disons que je suis surtout perdue. Je ne connais en fait rien aux différents gangs. J'apprends toutes sortes de choses sur des conflits, des haines que je me demande vraiment ce que j'ai appris pendant ces deux mois chez les One Niners...

Je lui caresse les cheveux amoureusement à présent.

Oui c'est ça, je suis juste un peu perdue Luke...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Admin
avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Karma:
7/7  (7/7)
XP:
500/500  (500/500)
Respect:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   Dim 26 Déc - 22:25

Pour te consoler, il te prend dans ses bras et après un dernier baiser, vous vous endormez l'esprit tranquille. Le lendemain, quand tu te réveilles, Luke n'est plus là. C'est une sonnerie de montre qui te réveille, et tu as la surprise de voir que c'est celle de Luke.

Sans doute te l'a t-il laissé pour que tu ais un réveil. Il y a un mot à côté qui te dit


"Désolé, je voulais pas te réveiller, donc je t'ai laissé dormir. Je t'aime Abigail Jones, j'espère qu'on se reverra très vite"
Luke


Tu quittes le lit à contre cœur, après avoir respiré une dernière fois l'odeur masculine de Luke qui s'est imprégné dans les draps. Puis, après une douche rapide, tu pars pour une nouvelle journée de travail... Libre à toi de te réserver cette chambre pour quelques jours, sachant qu'une nuit coûte 20 dollars, tu as de quoi te payer au moins une semaine. Essaye de te faire inviter à manger par un de tes collègues ou bien continues à t'empiffrer de Donut's, à toi de voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre 12 [Abi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre 12 [Abi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gangs-of-new-york :: Manhattan :: Midtown :: Résidences W 13- 76th St :: The strange bird-
Sauter vers: